• CHOISISSEZ VOTRE VIE

    CHOISISSEZ VOTRE VIE

  • SOURIEZ A LA VIE

    SOURIEZ A LA VIE

  • CHASSEZ LE NEGATIF

    CHASSEZ LE NEGATIF

  • RESPECTEZ LA NATURE

    RESPECTEZ LA NATURE

  • RESPECTEZ LES ANIMAUX

    RESPECTEZ LES ANIMAUX

  • RESPECTEZ LES HUMAINS

    RESPECTEZ LES HUMAINS

  • PENSEZ POSITIF

    PENSEZ POSITIF

  • APPRENEZ LE MEILLEUR

    APPRENEZ LE MEILLEUR

  • DEVENEZ QUELQU’UN DE BIEN

    DEVENEZ QUELQU’UN DE BIEN

  • REPLACEZ VOUS DANS L’UNIVERS

    REPLACEZ VOUS DANS L’UNIVERS

  • PREPAREZ-VOUS AU CONTACT

    PREPAREZ-VOUS AU CONTACT

  • SOYEZ VOTRE BONHEUR

    SOYEZ VOTRE BONHEUR

  • QUALITA1

    qualita1

  • Catégories

  • Archives

  • TON AVENIR

    TON AVENIR

    "L'AVENIR DÉPEND DE CE

    QUE NOUS FAISONS

    DANS LE PRÉSENT"

    (Gandhi)

  • TON DEVOIR

    TON DEVOIR

    "IL FAUT FAIRE SON DEVOIR

    SANS SE SOUCIER

    DE L'OPINION DES AUTRES"

    (Gandhi)

  • TA FOI EN TOI

    TA FOI EN TOI

    "NE LAISSE JAMAIS

    UNE MAUVAISE PÉRIODE

    TE FAIRE CROIRE QUE

    TU AS UNE MAUVAISE VIE"

  • TA FORCE

    TA FORCE

    "CELUI QUI SOURIT

    AU LIEU DE S'EMPORTER

    EST TOUJOURS LE PLUS FORT"

  • TON RESPECT

    RESPECT

    " TOUT EST VIE

    SUR CETTE TERRE.

    RESPECTER LA TERRE

    C'EST RESPECTER LA VIE"

LES RELATIONS MERE-FILLE

Posté par qualita1 le 8 février 2015

merefille1

|

Petites pistes de réflexion

sur les relations conflictuelles entre mère et fille :

|

« Une mère a une approche et un comportement différent vis-à-vis de son fils et de sa fille.

La similitude fait qu’une mère voit dans sa fille un être qui lui ressemble,

un prolongement d’elle-même.

Elle attend d’elle des choses précises comme on l’a exigé d’elle-même,

qu’elle réussisse ce qu’elle n’a pas fait.

Jusqu’à l’adolescence, la fille se construit par rapport à sa mère : elle est son modèle.

Cette identification est indispensable pour se structurer.

Puis à l’adolescence vient la phase de la séparation, une phase elle aussi indispensable,

pour que la fille trouve son identité afin de savoir qui elle est.

Je parle de séparation psychologique.

Cela signifie qu’une fille doit pouvoir penser différemment de sa mère,

avoir des avis contraires sans que sa mère en soit blessée,

ou se sente désemparée et rejetée.

Une fille doit pouvoir vivre sa vie quelque soit ce qu’en pense sa mère.

Une mère n’est pas là pour comprendre sa fille, mais pour l’accompagner.

Cette séparation est un processus structurant.

Ce n’est pas la fin de l’amour,

mais au contraire le début d’un amour adulte entre une fille et sa mère. »

|

« Quels conseils donneriez-vous aux mères pour que la relation mère-fille soit satisfaisante ?

Je leur dirais : accepter dès la naissance de votre fille qu’elle est un être différent de vous.

Vous n’avez pas mis au monde votre clone !

Ne soyez pas en attente de gratitude, de reconnaissance ou d’amour.

Votre priorité doit être de réfléchir à ce qui peut lui faire du bien

et lui porter un amour valorisant :

votre fille doit pouvoir lire dans votre regard de l’admiration.

*

La clé est d’oser affirmer ce que l’on est sans culpabilité.

*

Pour prendre de la distance, la fille doit s’autoriser à avoir un regard critique sur sa mère.

Elle n’est ni géniale, ni ignoble.

Elle a ses bons et ses mauvais côtés.

Ressentir de la colère peut être sain à condition de ne pas rester dans cet état.

La fille doit apprendre à envisager sa mère comme une femme ayant eu une histoire

et pas uniquement comme sa mère.

Affronter la réalité de la relation est parfois difficile, mais c’est une démarche libératrice. »

|

« La fille doit accepter que rien ne changera dans le comportement de sa mère.

Rien ne s’arrange en vieillissant.

Si sa mère était possessive, elle le restera.

Si elle était dévalorisante ou ne savait pas aimer, ces attitudes ne s’arrangeront pas.

Pour se libérer, la fille doit comprendre qu’elle n’est pas en cause,

mais que sa mère du fait de son histoire personnelle

ne peut pas avoir un comportement différent. »

(Dr Marie Lion-Julin)

|

merefille1

« Complices ou en guerre, mères et filles forment un couple particulier

dont les sentiments vont de l’amour à la haine.

Mais rarement de l’indifférence. »

|

« La fille sait que sa mère sera toujours là.

Chacune est consciente de l’amour qu’elles ressentent l’une pour l’autre.

Même si les filles n’adoptent pas systématiquement les valeurs de leurs aînées,

bien que celles-ci aient à coeur de les transmettre,

elles témoignent d’une grande admiration pour leur mère. « 

|

« Le sentiment  d’être incomprise par sa mère, c’est fréquent pour une jeune fille.

Qu’est-ce qui fragilise ainsi les relations entre vous et elle ?

A partir du moment où la mère se trouve face non plus à une enfant mais à une femme adulte,

des réflexes séculaires s’éveillent :

elle est d’abord la mère protectrice qui veut épargner à sa fille les désenchantements

ou les dangers de la vie

(chagrins amoureux, risques de grossesse

et de contamination par des maladies sexuellement transmissibles…).

Elle devient souvent une donneuse de leçons pour une fille qui ne veut plus en recevoir,

se sentant infantilisée, et exaspérée de ce que veut lui apprendre sa mère. « 

(auteur ?)

|

merefille

Des conflits évitables ? Bien sûr.

|

« Montrer à sa mère que, même si elle n’occupe plus la même place affective,

 elle n’est pas rejetée pour autant :

on ne peut espérer avoir une mère compréhensive, tantôt discrète, tantôt  à l’écoute,

si l’on dénie en même temps son existence « 
    
|

« Il n’est pas besoin de rompre avec sa mère pour grandir

ni d’être en concurrence avec elle ;

il faut seulement clarifier au plus vite la place de chacune,

dans le but de respecter l’intimité mutuelle.

Sauf si elle est confrontée à une mère abusive,

une fille obtiendra plus de résultats par le dialogue que par l’agressivité ou le silence. « 

|

  « Dévouée, vous êtes très proche de votre mère, à condition qu’elle se range à vos décisions. « 

|

« D’enfant imaginaire rêvé par votre mère,

vous vous êtes transformée en enfant s’imaginant un sur-rôle

vous donnant tous pouvoirs sur elle.

 Forme de revanche peut-être, rancunes traînées depuis l’enfance,

c’est en supervisant l’existence de votre mère que vous éprouvez de l’amour pour elle.

Vous lui demandez des comptes,

vous la conseillez,

lui interdisez certaines choses comme si vous étiez vous, l’adulte et elle, l’enfant.

…  vous êtes peut-être inconsciemment méprisante parfois,

votre amour protecteur pour votre mère est votre façon de récupérer l’intérêt,

la confiance, l’amour, dont elle a vous a privée,

selon vous, durant votre enfance. « 

|

« Si protéger sa mère  est une chose naturelle, lui imposer des normes,

c’est exiger d’elle qu’elle se plie à votre personnalité, plutôt que vous, à la sienne.« 

|

« Certaines mères cherchent aussi à dominer leur fille.

Cette dernière peut éprouver un sentiment de faiblesse,

au point de se sentir coupable « de ne pas être à la hauteur de maman ». »

|

« Les filles, pour leur part, doivent démontrer que, même si leur mère n’occupe pas toute la place,

elle n’est pas rejetée pour autant.

Elles doivent faire respecter leur espace,

mais aussi participer à la vie domestique quand elles visitent maman…

Elles doivent aussi savoir discuter de sujets variés,

créer un registre d’échanges propre à leur relation

et, surtout, clarifier la place de chacune dans ce nouvel environnement

où elles pourront s’épanouir, dans l’harmonie.

Nul besoin d’être parfaite, il suffit d’être aimante et de respecter notre vis-à-vis… »

|

(H Michaud)

|

Laisser un commentaire

 

ah... et c'est quand que ça... |
régime, chats et doctorat |
skyblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | moi, ma vie, mes kilos en t...
| mon univer
| Nelly et Tony