• CHOISISSEZ VOTRE VIE

    CHOISISSEZ VOTRE VIE

  • SOURIEZ A LA VIE

    SOURIEZ A LA VIE

  • CHASSEZ LE NEGATIF

    CHASSEZ LE NEGATIF

  • RESPECTEZ LA NATURE

    RESPECTEZ LA NATURE

  • RESPECTEZ LES ANIMAUX

    RESPECTEZ LES ANIMAUX

  • RESPECTEZ LES HUMAINS

    RESPECTEZ LES HUMAINS

  • PENSEZ POSITIF

    PENSEZ POSITIF

  • APPRENEZ LE MEILLEUR

    APPRENEZ LE MEILLEUR

  • DEVENEZ QUELQU’UN DE BIEN

    DEVENEZ QUELQU’UN DE BIEN

  • REPLACEZ VOUS DANS L’UNIVERS

    REPLACEZ VOUS DANS L’UNIVERS

  • PREPAREZ-VOUS AU CONTACT

    PREPAREZ-VOUS AU CONTACT

  • SOYEZ VOTRE BONHEUR

    SOYEZ VOTRE BONHEUR

  • QUALITA1

    qualita1

  • Catégories

  • Archives

  • TON AVENIR

    TON AVENIR

    "L'AVENIR DÉPEND DE CE

    QUE NOUS FAISONS

    DANS LE PRÉSENT"

    (Gandhi)

  • TON DEVOIR

    TON DEVOIR

    "IL FAUT FAIRE SON DEVOIR

    SANS SE SOUCIER

    DE L'OPINION DES AUTRES"

    (Gandhi)

  • TA FOI EN TOI

    TA FOI EN TOI

    "NE LAISSE JAMAIS

    UNE MAUVAISE PÉRIODE

    TE FAIRE CROIRE QUE

    TU AS UNE MAUVAISE VIE"

  • TA FORCE

    TA FORCE

    "CELUI QUI SOURIT

    AU LIEU DE S'EMPORTER

    EST TOUJOURS LE PLUS FORT"

  • TON RESPECT

    RESPECT

    " TOUT EST VIE

    SUR CETTE TERRE.

    RESPECTER LA TERRE

    C'EST RESPECTER LA VIE"

ALLER VERS LE MEILLEUR DE SOI

Posté par qualita1 le 17 février 2015

1955

|

« 1. N’aie pas peur de faire des erreurs

– La plus grande erreur est de ne rien faire

et risquer de passer sa vie à regretter d’avoir eu peur d’agir.

– Tu ne peux pas apprendre sans faire d’erreur, accepte-le.

– Considère tes erreurs comme des expériences qui t’aideront à grandir

et à devenir la personne que tu veux être et qui correspond à tes rêves.

– Soit tu réussis, soit tu apprends quelque chose grâce à cette expérience.

2. Investis en toi

– Tu es ce que tu as de plus cher au monde.

– Prends soin de toi.

– Occupe-toi de ta tête et de ton corps, tous les jours.

– Donne toute ton énergie pour acquérir des connaissances et des aptitudes

qui te permettront de réaliser tes rêves.

– Tu es ce que tu sais et ce que tu en fais.

3. Ose

– Faire de nouvelles choses.

– Rencontrer de nouvelles personnes.

– Découvrir de nouvelles contrées.

– Sors de ta zone de confort et fais de nouvelles expériences.

– Ce qu’on regrette le plus, plus tard, c’est tout ce qu’on a rêvé de faire

mais qu’on a pas fait car on a pas osé…

4. Communique, exprime-toi

– Il est important de comprendre rapidement

que les autres ne peuvent pas lire dans les pensées.

– Dis aux personnes autour de toi comment tu te sens,

ce que tu penses de ce qu’ils te disent ou de ce qu’ils font.

– Si tu veux quelque chose, dis-le !

N’attends pas que les autres le devinent.

Tu l’obtiendras beaucoup plus rapidement.

5. Prends des décisions et agis maintenant

– C’est lorsqu’on est indécis, qu’on attend le bon moment ou la meilleure opportunité

que l’on manque le coche et que l’on passe à côté de la vie.

– Le bon moment, c’est souvent maintenant.

– Décide une bonne fois pour toutes et agis maintenant!

6. Accepte que tout change

Qu’une situation soit bonne ou pas, elle va changer, c’est certain.

7. Ne perds pas trop de temps à te demander ce que les autres pensent de toi

– Le plus important est ce que toi, tu penses de toi-même

et cela ne doit pas dépendre de ce que les autres pensent de toi.

– Ne te laisse pas influencer par ce que les autres attendent de toi ou veulent que tu sois.

– Sois celui que tu veux être, reste fidèle à tes convictions

et garde les vrais amis qui sauront t’apprécier tel que tu es

et non tel qu’il veulent que tu sois.

8. Choisis un métier qui te passionne

– Ne fais pas des études de médecine ou de droit si ce n’est pas ce que tu aimes

juste parce que ton entourage te dit que c’est la meilleure chose à faire.

– Ne choisis pas un métier qui ne te correspond pas,

juste parce qu’il y a des débouchés ou parce que cela fait bien.

– Prends le temps qu’il te faut (une journée, une semaine) et réfléchis

à ce que tu aimerais faire pendant des années, tous les jours.

– Tu peux écrire tout ce qui te passionne sur une feuille

et écrire ensuite les métiers qui pourraient te permettre de vivre en faisant ce que tu aimes.

– Lorsque tu as trouvé, donne-toi les moyens de faire de ta passion, ton métier.

9. Fais en sorte de créer un réseau de connaissances autour de ta passion

ou du métier que tu veux exercer

– C’est en rencontrant et en s’intéressant aux personnes qui font ce que tu veux faire

ou qui sont expertes dans les matières qui t’intéressent

que tu vas réussir à apprendre beaucoup de choses importantes pour ta future carrière.

10. Utilise tes dons, tes aptitudes, tes points forts et deviens excellent

– Si tu es bon sportif, si tu es habile de tes mains,

si tu joues très bien d’un instrument, utilise ce don et deviens encore meilleur.

– Connais tes forces et utilise-les à ton avantage.

– Deviens le meilleur dans au moins une matière ou une activité.

11. Prends 10 minutes par jour juste pour toi

Sers toi de ce temps pour réfléchir, pour rêver, pour planifier ta vie,

changer ce que tu veux changer.

Ce moment peut aussi te permettre de te remémorer les bons moments de la journée

et d’apprécier encore plus les côtés positifs de la vie.

12. Rêve !

– Tu as le droit et surtout le devoir de rêver.

– Crois en tes rêves, c’est comme cela que tu vas les réaliser.


13. Traite les autres comme tu veux être traité

– Respecte les autres comme tu veux être respecté.

– Donne aux autres ce que tu aimerais qu’ils te donnent.

– Souris aux autres comme tu veux qu’ils te sourient.

– Aiment les autres comme tu veux qu’ils t’aiment.

– C’est la meilleure manière d’être apprécié et de donner du bonheur autour de soi.

– Ce bonheur te reviens souvent encore plus fort car il est contagieux.

14. La vie est courte, alors :

– Ris aussi souvent que tu peux.

– Excuse-toi lorsque tu le dois.

– Accepte ce que tu ne peux pas changer et apprécie ce que tu as. »

|

(auteur ?)

|

Publié dans EXPERIENCE DE VIE | Pas de Commentaire »

LA SECURITE DES ENFANTS

Posté par qualita1 le 19 janvier 2015

88

|

« Vous avez sans doute remarqué tout comme moi que,

depuis une quinzaine d’années environ,

les règles de sécurité entourant les enfants se multiplient de façon exponentielle.

Personne ne peut blâmer cela et chacun peut même s’en féliciter.

Qui, en effet, a envie de voir son enfant se faire blesser ou tuer dans un accident,

quel qu’il soit, ou encore agressé ?

La question ne se discute pas,

même si, en regardant bien nos modes de fonctionnement,

on peut parfois avoir la sensation que l’accumulation sans fin de certains règlements

en vient finalement à exprimer avant tout la paranoïa chronique de nos sociétés.

Mais ceci est une autre affaire…

et ce n’est pas dans cette direction que je vous invite aujourd’hui

à partager mes réflexions. Non…

Si j’éprouve le besoin de parler de la sécurité des enfants

c’est parce que je suis frappé par le fait croissant que les adultes

que nous sommes (en principe !)

ne considèrent ceux qui vont leur succéder que comme des corps,

autrement dit que comme des machines physiques qui sont les prolongements des leurs,

destinées à entrer dans la vie comme dans un combat…

pour enfin se reproduire à leur tour.

Cette constatation me fait réagir car elle témoigne de notre incapacité collective

à prendre en compte ce que j’appellerai la ¨sécurité intérieure¨ de nos enfants.

Je nomme ici, bien sûr, leur équilibre moral, psychologique, mental et affectif.

Je veux dire l’harmonie de leur conscience…

Je ne dirai pas de leur âme puisque ce mot, je l’ai déjà souligné, fait peur

et suffit à ostraciser celui qui a l’impudence de s’en servir.

Je parlerai évidemment encore moins de ¨dimension spirituelle¨ pour la même raison.

J’évoque donc simplement la ¨dimension humaine¨

et, par conséquent, l’équilibre intérieur de ceux dont le développement

est de notre responsabilité.

Si j’affirme cela en pointant du doigt notre insouciance

et même notre mépris vis-à-vis des réalités morales et psychologiques

qui façonnent quotidiennement les enfants,

c’est parce que je suis stupéfait par notre taux d’acceptation de la violence dans leur vie.

Nous avons laissé s’introduire celle-ci en eux avec une sorte de désinvolture

additionnée de fatalité qui fera certainement date dans notre histoire collective.

À de rares exceptions près, le spectacle de la vie que nous leur offrons

n’est guère que celui d’un bouillon où se mêlent en permanence agressivité extrême

- visuelle et auditive – mensonges, vols et perversions en tous genres.

|

J’exagère ? Je suis ¨vieux jeu¨ ou, si vous préférez, complètement ¨out¨ ?

Il y a pourtant régulièrement de tristes spectacles aux informations télévisées

et même très près de chez nous qui me donnent hélas raison sans qu’il soit besoin d’argumenter.

Bien aveugle est celui qui les nie…

Névroses, psychoses et angoisses ne sont plus désormais des problèmes d’adultes

en proie aux difficultés de leur monde.

Nos irresponsabilités et notre manque de ¨colonne vertébrale¨

font à coup sûr de la génération d’enfants et évidemment d’adolescents

que nous avons mise au monde une génération globalement souffrante.

Souffrante parce que privée de points de repères intérieurs fondamentaux.

|

Lorsque les valeurs liées aux plus basses expressions de l’égo

- cruauté et même sadisme en bouquet final –

constituent la toile de fond et l’argument attractif

de la plupart des films ingurgités par cette génération

ainsi que ceux des jeux vidéos qui la fascinent,

j’ai envie de parler de l’assassinat moral de centaines de millions d’êtres humains.

|

L’expression n’est sans doute pas trop forte même si elle risque d’indisposer

quelques bonnes consciences.

Oui, un assassinat moral par empoisonnement. Pourquoi s’en cacher ?

C’est une question de bon sens.

En niant son âme – pardonnez moi pour l’indécence de ce mot

- notre société a démissionné.

Ne disons surtout pas « Ce sont les autres les responsables,

ceux qui tirent les ficelles du pouvoir… ».

C’est nous, avec nos laxismes individuels qui sommes complices de la mise en place

de ce pénible scénario visant, en bout de ligne,

à une certaine ¨décérébration¨ de notre espèce

par la valorisation de ses expressions les plus primaires.

|

Bien sûr, j’ai entendu quelques argumentations face à cet état de fait.

Elles finissent toutes par un « Voyons, il faut bien qu’ils vivent avec leur temps ! »

Effectivement… mais quel est donc ce ¨temps¨ dont nous acceptons

qu’il mange toute une jeunesse de l’intérieur ?

|

Là où je vis, quelque 80% des films et des séries télévisées sont précédés de cette mention :

« Nous préférons vous avertir que l’émission qui suit contient des scènes de violence

qui sont susceptibles de heurter un jeune public.

La supervision des parents est conseillée. »

Les parents ? Peut-être faudrait-il que le terme soit redéfini… C’est une suggestion.

|

Il est certes bien beau de ¨sécuriser¨ un périmètre, un itinéraire scolaire

et de faire pratiquer un sport à son enfant en l’appelant ¨champion¨

comme pour se dédouaner de quelque chose…

mais si on s’avère incapable de l’aider à se bâtir une ¨architecture intérieure¨

où il y ait un minimum de Lumière,

c’est-à-dire de douceur, d’équilibre, de respect, de tendresse, de noblesse,

de volonté et d’espoir,

attendons-nous à ce que le bateau prenne sérieusement l’eau.

Aurions-nous oublié la saveur de l’amour, tout simplement ?

Apparemment, depuis fin 2012,

nous sommes submergés par la vague d’une nouvelle conscience…

À nous de le prouver ! »

|

(Daniel Meurois)

|

Publié dans EXPERIENCE DE VIE | Pas de Commentaire »

REVOIR LE SYSTEME EDUCATIF

Posté par qualita1 le 22 décembre 2014

Image de prévisualisation YouTube

|

Publié dans EXPERIENCE DE VIE | Pas de Commentaire »

CONFERENCE ANNE GIVAUDAN

Posté par qualita1 le 4 décembre 2014

Image de prévisualisation YouTube

|

voyage astral …  entités … ovni …. vie sur mars … Jésus … essénien … orbe …

ascension … émotion … autonomie …  

Une conférence avec Anne Givaudan.

Passionnant !

|

Publié dans EXPERIENCE DE VIE | Pas de Commentaire »

ATTENDRE UN ENFANT

Posté par qualita1 le 22 novembre 2014

ENFANT

|

« Je suis encore seule à savoir…

Je viens d’apprendre que tu vis en moi.

Et me voilà au rendez-vous de notre toute première rencontre…

Me voilà envahie d’un bonheur immense,

Et je ne suis plus qu’un sourire…

Ton petit cœur doit battre déjà, dans le creux de mon ventre…

Si tu savais combien tu m’es précieux…

C’est la première fois que mon corps devient « coffre à trésor » !

Je porte ta vie dans la mienne.

Et j’ai conscience soudain de notre vulnérabilité… Je te protègerais…

Je me protègerais aussi pour te préserver…

Je ne m’appartiens plus tout à fait désormais…

Ta vie m’est confiée et je me dois d’être forte,

je me dois d’être là pour te permettre de te construire,

te permettre de grandir, t’accompagner, t’offrir ma main,

t’ouvrir les ailes jusqu’à ce que tu saches voler…

Je suis encore seule à savoir et tu es mon plus doux secret…

Reçois mon amour, nourris-toi de sa puissance,

il coule dans mes veines, il bat avec mon cœur…

Que ta petite vie se construise de cette tendresse infinie qui m’envahit,

Et que ton petit corps s’éveille dans le champ d’amour de mon âme…

Mon tout petit, je suis encore seule à savoir que je suis deux…

Je crois n’avoir jamais été aussi profondément heureuse,

L’existence me fait un cadeau fabuleux…

Je suis dans la Vie même, dans le cœur de sa générosité,

Mon corps abrite un printemps…

Je sais que tu m’écoutes, je sais que tu entends ma voix,

Je nous sais en cet instant, partageant la même joie…

Si on me voyait, on rirait sûrement de me voir parler toute seule…

Mais je ne suis pas seule,

Je parle à mon ventre, et dans mon ventre désormais, il y a quelqu’un… »

|

( Fabienne Marsaudon)

|

Publié dans EXPERIENCE DE VIE | Pas de Commentaire »

ÊTRE MERE

Posté par qualita1 le 21 novembre 2014

bebe

|

« Ce qui soulève la mère, ce qui lui donne une forme, c’est l’enfant.

L’enfant crée les conditions pour que la mère puisse se manifester.

Par conséquent, la mère a donc le souhait de mettre des enfants au monde.

Il y a des moments de la journée pendant lesquels les enfants

ne devraient être ni engendrés ni mis au monde.

Ceux-ci sont nommés les « points morts ».

Rappelez-vous: comme il existe des méthodes physiques ou matérielles

pour l’accomplissement de certaines choses,

il existe aussi des méthodes spirituelles ou psychiques déterminées.

Du point de vue de l’Amour,

il n’est pas permis à une personne de se marier sans aimer l’autre.

Il n’est pas permis au père et à la mère de se marier sans Amour,

de mettre des enfants au monde sans Amour.

Suivez la loi de l’Amour dans toutes vos actions et n’ayez aucune peur.

Rappelez-vous: une personne perd son bonheur,

voit la ruine de ses idées, sentiments et élans les plus sublimes,

par son manque d’Amour.

|

Seules deux personnes peuvent s’aimer et être dans l’harmonie ensemble

s’ils ont développé leurs corps spirituels.

Si leurs corps physiques agissent mais que leurs corps spirituels sont absents,

aucun amour n’est possible.

La Foi et l’Amour d’une personne dépendent donc du degré de développement

de son corps spirituel.

|

Une femme ou un homme qui ne chantent pas,

ne peuvent donner une bonne administration à leur demeure,

ils ne peuvent élever des enfants.


Les petits souhaits et impulsions qu’une personne nourrit en elle-même

donnent naissance après un certain temps à de grandes idées.

Une personne doit travailler sur certaines idées pendant des douzaines d’années

avant qu’elle puisse les réaliser.

Rien dans le monde n’arrive par chance.

Pour qu’un enfant intelligent et beau puisse naître,

la mère à dû travailler des douzaines d’années dans cette direction.

Pour qu’un enfant de génie puisse s’incarner,

la mère a dû nourrir cette idée pendant des siècles.

|

Lorsque je dis « mères », je ne comprends pas la mère dans le sens ordinaire du terme.

Nous aimerions être en santé, être heureux, être intelligent, avoir une religion,

tout ceci est très bien.

Mais cette religion doit être la religion de l’Amour.

Nous voudrions avoir des écoles,

faisons en sorte que ces écoles soient des Écoles de la Sagesse.

Nous aimerions avoir un système social, avoir des lois,

alors faisons tout pour que ce système soit fondé sur l’absolue Justice Divine!

Ce problème sera résolu par la mère.

Quelle mère? La mère future, et non celle d’aujourd’hui. […]

|

La femme de la nouvelle culture éduquera ses enfants avant même qu’ils soient nés,

pendant qu’ils sont encore en son sein.

Là, l’enfant a toutes les conditions pour son apprentissage.

Après la naissance, il aura besoin de conditions déterminées pour assimiler ce qu’il a reçu.

Aussi, la vie intellectuelle de la femme enceinte ne devrait pas être négligée.

La littérature la plus fine devrait être la nourriture de son esprit.

La vie des Saints, des grandes Âmes, devrait être le motif de sa pensée.

La poésie qu’elle lira sera belle et sublime,

elle écoutera de la musique et des chansons magnifiques,

ces moments embelliront la routine de sa vie.

Le calme et la paix sont indispensables pour la femme et la mère,

et pour la nature qui,  pendant ce précieux temps,  entreprend un grand travail de création,

la création d’une créature humaine.

|

Si vous souhaitez que le fruit de l’arbre soit bon,

créez les conditions pour y arriver

et laissez la nature accomplir le reste.

|

La même chose est vraie pour la création d’un être humain.

Une personne bonne et intelligente est conçue dans des conditions spéciales.

Pour ceci, trois conditions préalables sont requises: le but, les moyens et la réalisation.

Vous les retrouverez dans la nature sensible qui est santé, beauté et pureté.

|

Pendant la grossesse, la femme ne devrait s’entourer que de belles images

ainsi la constitution de l’esprit de l’enfant sera bonne.

Les Grecs anciens étaient plus avancés que les contemporains, lorsqu’une femme était enceinte

on la plaçait dans un environnement

où elle pouvait contempler de beaux tableaux et de belles sculptures.

Pour être en mesure de développer le beau en soi-même,

un être doit contempler de belles choses.

Pendant ce temps, le mari devrait être un modèle pour sa femme.

Elle devrait voir en lui les meilleures qualités, car si le moindre doute entrait en elle,

plus tard il se réfléchirait dans l’enfant.

Au moment de la conception, elle ne devrait pas être déçue de son mari

s’il l’a rendue malheureuse, car l’enfant serait également malheureux,

les sentiments de la mère se réfléchiraient sur lui. »

|

(Beinsa Douno )

|

Publié dans EXPERIENCE DE VIE | Pas de Commentaire »

JE ME CHOISIS

Posté par qualita1 le 18 novembre 2014

coiffure1

|

« Je me choisis…

Je ne veux plus me nier, nier mes sentiments, mes besoins, mes attentes.

Je veux être respectée, écoutée, entendue.

J’ai le droit de respirer, de me dire.

J’ai le droit de dénoncer, de penser, de crier.

J’ai le droit d’exister.

Je veux vivre debout, être en paix avec moi-même.

Je veux grandir, changer, m’aimer.

Je veux rêver, rire, m’épanouir.

J’ai besoin d’air, j’ai besoin de m’écouter.

J’ai besoin de décider pour moi, avec moi,

en fonction de mes besoins à moi, de ce que je veux faire de ma vie.

J’en ai marre de vivre en fonction des autres pour être aimée.

J’en ai marre de faire des courbettes pour acheter la paix ou ne pas être seule.

Je choisis de vivre, de vivre ma vie.

Je choisis de vivre mes sentiments, mes émotions, mes rêves, mes espoirs.

Je veux me vivre jusqu’au bout, telle que je suis.

Je me réserve le droit d’essayer, de me tromper,

de recommencer, d’essayer encore et de réussir.

Pendant la transition, j’accepte ma souffrance, ma déception.

J’accepte mon insécurité, mon désespoir.

J’accepte ma colère contre les autres.

On ne m’avait rien promis.

J’accepte ma colère contre moi, de m’être si longtemps niée et oubliée.

Je suis en sevrage, car je sais qu’avec le temps,

ces sentiments vont s’atténuer et disparaître, remplacés par le pardon.

Je sais qu’avec le temps, mon cœur va guérir d’avoir mal aimé.

Et peut-être qu’avec le temps,

j’oserai à nouveau tenter l’expérience d’aimer et d’être aimée. »

|

(Nicole Charest )

|

Publié dans EXPERIENCE DE VIE | Pas de Commentaire »

AVANCER

Posté par qualita1 le 16 octobre 2014

05

|

« Ne regarde plus en arrière, laisse le vide, 

ce qui est détruit, n’existe plus,
 

Ton cœur s’est vidé, de toute ces émotions,

elles sont mortes de chagrin,

et tu ne peux changer le passé.

Tu as vécu ton expérience, de la vie,

alors arrête de te torturer,

et de rester encore, dans la sphère du passé.

Quel outrage vas-tu me dire ?

Certes,  le cœur est parfois blessé par la tristesse et la mélancolie

de ce passé si lourd et si dur que tu as eu à subir.

Commence tout doucement à faire rase motte de cette vie finie,

elle ne t’appartient plus,

elle ne vit plus.

Cependant tu restes ancré dans la tristesse,

pourquoi ?

Dis-toi bien que toute vie finie apporte un changement,

le bouleversement un passage à une autre vie.

Le commencement du cœur qui se remet à battre dans l’amour

et l’amour sera encore plus fort,

une nouvelle énergie, sera là.

Accepte là !

Ne la laisse pas passer,  

ne laisse pas les regrets t’envahir.

Prends cette nouvelle énergie,

l’adaptation d’une nouvelle vie, est à ta porte.

Alors ouvre la porte, sans crainte,

laisse de nouveau ton cœur battre, de sa plus belle beauté, fusionnelle,

dans le sommet de l’amour,

et tu te reconnaîtras, à travers lui,

car tu sentiras en toi, cette belle énergie, qui habitera ton corps et ton cœur

par un bonheur retrouvé, différend, et aimant.

Ouvre ta vie vers tout le bonheur qui se présente.

Aime toi,

et aime l’autre,

Lâche prise avec ton égo,

et sois l’amant de cette fusion,

et tu verras, que c’est beau d’aimer,

et de se laisser aimer,

la plus belle richesse en soi,

au sommet de l’amour.

OUVREZ VOUS A L’AMOUR « 

|

(Lucia P)

|

Publié dans EXPERIENCE DE VIE | Pas de Commentaire »

LA MORT DE SON ENFANT

Posté par qualita1 le 15 octobre 2014

Image de prévisualisation YouTube

|

Bouleversant !

|

Publié dans EXPERIENCE DE VIE | Pas de Commentaire »

C’EST QUOI ÊTRE REBELLE ?

Posté par qualita1 le 30 septembre 2014

ma

|

Je suis une rebelle pacifique !

et si j’avais un dernier texte à partager ce serait celui-ci. 

Tout y est dit !

|

libre

« Quelle est votre idée de la rébellion et du rebelle ? »

par Osho

|

« Giulia, mon idée du rebelle et de la rébellion est très simple :

un homme qui ne vit pas comme un robot conditionné par le passé.

Religion, société, culture… tout ce qui est d’hier n’interfère en aucune manière

dans sa façon de vivre, dans son style de vie.

Il vit individuellement, pas comme un rayon dans une roue,

mais comme une unité organique.

Sa vie n’est pas décidée par quelqu’un d’autre,

mais par sa propre intelligence.

Le parfum même de sa vie est celui de la liberté

– non seulement il vit en liberté,

il permet à tous, à tous les autres aussi, de vivre en liberté.

Il ne permet à personne d’interférer dans sa vie ;

il n’interfère pas non plus dans la vie de quiconque.

Pour lui la vie est si sacrée

– et la liberté en est l’ultime valeur –

qu’il peut tout sacrifier pour elle : respectabilité, statut, la vie elle-même.

Pour lui la vie représente ce que Dieu signifiait pour les personnes dites religieuses, dans le passé.

La liberté est son Dieu.

|

Les hommes ont vécu à travers les âges comme des moutons,

comme partie d’une foule, suivant ses traditions, ses conventions

– suivant les vieilles écritures et les vieilles disciplines.

Mais cette façon de vivre est anti-individuelle ;

si vous êtes un chrétien, vous ne pouvez pas être un individu,

si vous êtes hindou, vous ne pouvez pas être un individu.

|

Un rebelle vit totalement selon sa propre lumière,

et pour son sens ultime de la liberté, il risque tout le reste.

|

Le rebelle vit dans l’instant. La foule n’est pas dans l’instant.

Les Hindous croient dans des écritures vieilles de cinq ou dix mille ans.

C’est aussi le cas pour les autres religions ; le mort domine le vivant.

|

Le rebelle se rebelle contre ce qui est mort,

il prend sa vie en mains.

Il n’a pas peur d’être seul ;

au contraire il jouit de sa solitude comme de l’un des plus précieux trésors.

|

La foule vous donne la sécurité, la sûreté, au prix de votre âme.

Elle vous asservit.

Elle vous donne des conseils sur la façon de vivre :

ce qu’il faut faire, ce qu’il faut ne pas faire.

|

Partout dans le monde, chaque religion a créé

quelque chose de semblable aux dix commandements

– et ceux-ci furent dictés par des gens qui n’avaient aucune idée de la façon dont le futur allait être,

dont la conscience allait être dans le futur.

C’est comme si un petit enfant se mettait à écrire l’histoire de votre vie,

ne sachant pas du tout ce que jeunesse signifie,

ne sachant pas du tout ce que vieillesse signifie,

ne sachant pas du tout ce qu’est la mort.

Toutes les religions sont primitives, grossières, et elles ont façonné votre vie.

Naturellement, le monde entier est plein de misère : vous n’êtes pas autorisé à être vous-même.

Chaque culture veut que vous ne soyez juste qu’une photocopie, jamais votre vrai visage.

|

Le rebelle est quelqu’un qui vit selon sa propre lumière,

qui évolue en accord avec sa propre intelligence.

Il crée son propre chemin, il ne suit pas la foule sur l’autoroute.

|

Rebelle …

sa vie est dangereuse – mais une vie qui n’est pas dangereuse n’est pas une vie du tout.

Il accepte le défi de l’inconnu.

Il n’avance pas dans un futur inconnu en portant les croyances d’un passé révolu.

Cela a créé toute l’angoisse de l’humanité ;

le passé vous prépare, mais le futur ne va jamais être comme le passé.

Votre hier ne sera jamais votre demain.

Pourtant, jusqu’à maintenant, c’est comme cela que l’homme a vécu :

vos hier vous préparent à vos demain.

La préparation elle-même devient un obstacle.

Vous ne pouvez pas respirer librement,

vous ne pouvez pas aimer librement,

vous ne pouvez pas danser librement,

le passé vous a estropié de toutes les manières possibles.

Le fardeau du passé est si lourd que chacun est écrasé dessous.

Le rebelle dit simplement ‘au revoir’ au passé.

|

C’est un processus constant ;

être un rebelle signifie donc être continuellement en rébellion

– parce que chaque moment va devenir du passé.

Ce n’est pas que le passé soit déjà dans le tombeau

– vous passez au travers à chaque instant.

Désormais, le rebelle va devoir apprendre un nouvel art :

l’art de mourir à chaque instant qui est passé,

afin de pouvoir vivre librement dans le nouvel instant qui arrive.

|

Un rebelle est un processus continuel de rébellion ;

il n’est pas statique.

C’est là que je fais une distinction entre le révolutionnaire et le rebelle.

Le révolutionnaire est lui aussi conditionné par le passé.

Il peut ne pas être conditionné par Jésus-Christ ou Gautama Bouddha,

mais il est conditionné par Karl Marx ou Mao-Tsé-Tung

ou Joseph Staline ou Adolphe Hitler ou Benitto Mussolini.

Le révolutionnaire a sa propre bible sacrée- Das Kapital ; sa terre sainte – l’Union Soviétique ;

sa propre Mecque – au Kremlin…

et juste comme n’importe quelle personne religieuse,

il ne vit pas selon sa propre conscience.

Il vit selon une conscience créée par d’autres.

Le révolutionnaire n’est rien d’autre qu’un réactionnaire.

Il peut être contre une certaine société,

mais il est toujours pour une autre société.

Il peut être contre une culture, mais il est immédiatement prêt pour une autre culture.

Il va seulement d’une prison dans une autre prison

– du christianisme au communisme –

d’une religion à une autre, de l’hindouisme au christianisme.

Il change ses prisons.

|

Le rebelle simplement sort du passé et ne permet jamais au passé de le dominer.

C’est un processus constant, continuel.

La totalité de la vie du rebelle est un feu qui brûle.

Jusqu’au tout dernier soupir, il est frais, il est jeune.

Il ne répondra à aucune situation d’après son passé ;

il répondra à chaque situation selon sa conscience du moment.

|

Être un rebelle, pour moi, est la seule façon d’être religieux,

et les soi-disant religions ne sont pas du tout des religions.

Elles ont complètement détruit l’humanité,

asservi les êtres humains, enchaîné leurs âmes :

en surface il semble que vous soyez libre,

mais au plus profond de vous,

les religions ont créé un certain ordre moral qui continue à vous dominer.

|

C’est du même ordre que ce qu’a découvert le grand scientifique Delgado.

Il a découvert qu’il y avait sept cent centres dans le cerveau humain.

Ces centres sont connectés avec la totalité de votre corps, tout son système.

Il y a un centre pour votre sexe, un autre pour votre intelligence

et ainsi pour tout dans votre vie.

Si une électrode est implantée dans un centre particulier du cerveau,

un très étrange phénomène se produit.

Il en fit la démonstration pour la première fois en Espagne.

Il mit une électrode dans le cerveau du taureau le plus puissant

– il avait une télécommande dans sa poche –

et il s’installa dans un champ, agita le drapeau rouge

et le taureau se rua comme un fou sur lui.

C’était le taureau le plus dangereux d’Espagne et des milliers de personnes s’étaient rassemblées.

Elles voulaient voir ce qui allait se passer – leur respiration s’arrêta, leurs yeux restèrent fixes…

Le taureau s’approchait de plus en plus

et ils avaient peur que Delgado soit mis à mort dans la seconde.

Mais il avait dans sa poche cette petite télécommande.

Quand le taureau fut tout proche de lui il poussa un bouton sans sa poche – personne ne le vit –

et le taureau s’arrêta instantanément, figé sur place, comme une statue.

Depuis lors, Delgado a fait des expériences sur beaucoup d’animaux et sur l’homme aussi,

et sa conclusion est que ce qu’il fait avec ses électrodes,

les religions l’ont fait avec le conditionnement.

|

Dès sa petite enfance, vous conditionnez un enfant ;

vous répétez, répétez une certaine idée laquelle vient se fixer près de son centre de l’intelligence,

et cela incite le centre à faire ou à ne pas faire une certaine chose.

|

L’expérience de Delgado peut être dangereuse pour l’humanité.

Cela peut être utilisé par les politiciens.

A la naissance de l’enfant, à l’hôpital, il suffit de mettre une petite électrode dans le crâne

près du centre de l’intelligence,

et un système central de commande veillera à ce que personne ne devienne un rebelle.

Vous serez surpris d’apprendre qu’à l’intérieur de votre crâne,

il n’y a aucune sensibilité,

aussi vous ne serez jamais conscient que quelque chose ait pu être implanté dans votre tête.

Et une télécommande peut diriger… depuis un endroit central la totalité d’un pays peut être dirigé.

Les religions ont fait la même chose d’une manière plus grossière.

|

Un rebelle est quelqu’un qui rejette le passé tout entier,

parce qu’il veut vivre sa propre vie selon ses propres désirs, selon sa propre nature

– pas selon quelque Gautama Bouddha, ou selon quelque Jésus-Christ ou Moïse.

Le rebelle est le seul espoir pour le futur de l’humanité.

|

Le rebelle détruira toutes les religions, toutes les nations, toutes les races

– parce qu’elles sont toutes pourries, anciennes,

et qu’elles retardent la progression de l’évolution humaine.

Elles ne permettent à personne de parvenir à sa pleine floraison :

elles ne veulent pas d’êtres humains sur la terre, elles veulent des moutons. …

|

 Un rebelle vous respecte, respecte la vie,

a une profonde vénération pour tout ce qui croît, pousse, respire.

Il ne se met pas au-dessus de vous,

plus sacré que vous, plus haut que vous,

il est juste un parmi vous.

Il peut proclamer seulement une chose :

qu’il est plus courageux que vous n’êtes.

Il ne peut pas vous sauver – seul votre courage peut vous sauver.

Il ne peut pas vous conduire – seul votre cran peut vous conduire à l’accomplissement de votre vie.

|

La rébellion est un style de vie.

Pour moi, c’est la seule religion qui soit authentique.

Parce que si vous vivez selon votre propre lumière,

vous pouvez vous égarer bien des fois et vous pouvez tomber bien des fois,

mais chaque chute, chaque égarement vous fera plus expérimenté,

plus intelligent, plus compréhensif, plus humain.

Il n’y a pas d’autre façon d’apprendre que de faire des fautes.

Simplement ne faites pas la même faute à nouveau.

|

Il n’y a pas de Dieu, à l’exception de votre propre conscience. … »

|

(OSHO) 

|

Publié dans EXPERIENCE DE VIE | Pas de Commentaire »

123456
 

ah... et c'est quand que ça... |
régime, chats et doctorat |
skyblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | moi, ma vie, mes kilos en t...
| mon univer
| Nelly et Tony