• CHOISISSEZ VOTRE VIE

    CHOISISSEZ VOTRE VIE

    "VOUS ÊTES SUR TERRE

    POUR RAYONNER

    VOTRE VIE"

  • SOURIEZ à la VIE

    SOURIEZ à la VIE

  • CHASSEZ LE NEGATIF

    CHASSEZ LE NEGATIF

  • RESPECTEZ LA NATURE

    RESPECTEZ LA NATURE

  • RESPECTEZ LES ANIMAUX

    RESPECTEZ LES ANIMAUX

  • RESPECTEZ LES HUMAINS

    RESPECTEZ LES HUMAINS

  • PENSEZ POSITIF

    PENSEZ POSITIF

  • APPRENEZ LE MEILLEUR

    APPRENEZ LE MEILLEUR

  • DEVENEZ QUELQU’UN DE BIEN

    DEVENEZ QUELQU’UN DE BIEN

  • REPLACEZ-VOUS DANS L’UNIVERS

    REPLACEZ-VOUS DANS L’UNIVERS

  • PREPAREZ-VOUS AU « CONTACT »

    PREPAREZ-VOUS AU « CONTACT »

  • SOYEZ VOTRE BONHEUR

    SOYEZ VOTRE BONHEUR

  • QUALITA1

    qualita1

  • Catégories

  • Archives

  • TON AVENIR

    avenir

    "L'AVENIR DÉPEND

    DE CE QUE NOUS FAISONS

    DANS LE PRÉSENT."

    (Gandhi)

  • TON DEVOIR

    TON DEVOIR

    "IL FAUT FAIRE SON DEVOIR

    SANS SE SOUCIER

    DE L'OPINION

    DES AUTRES."

    (Gandhi)

  • TA FOI

    TA FOI

    "NE LAISSE JAMAIS

    UNE MAUVAISE PÉRIODE

    TE FAIRE CROIRE

    QUE TU AS

    UNE MAUVAISE VIE."

  • TA FORCE

    TA FORCE

    "CELUI QUI SOURIT

    AU LIEU DE S"EMPORTER

    EST TOUJOURS

    LE PLUS FORT."

  • TON RESPECT

    001

    "TOUT EST VIE

    SUR CETTE TERRE.

    RESPECTER LA TERRE

    C'EST RESPECTER LA VIE."

JE NE VEUX PAS D’ENFANT

Posté par qualita1 le 28 mai 2015

bebe

Ne pas vouloir d’enfant est toujours un choix libre, conscient et réfléchi !

Réflexion :

|

« Pourquoi ne pas vouloir d’enfants est considéré comme anormal dans notre société ?

sachez bien faire la différence entre ne pas vouloir d’enfants et ne pas les aimer …

|

 Selon moi, les sans-enfants (par choix)

c’est probablement la minorité pensante de la société

qui se pose les bonnes questions et ne suit pas à l’aveugle les instincts parentaux

et les mouvances sociétales.

|

En exemple, l’extrait du commentaire d’une femme dans le Nouvel Observateur (11.05.12) :

[…] Aînée d’une fratrie de 3, heureuse tante de trois enfants,

je les adore, mais je n’aurai pas d’enfant. Parce que je ne veux pas d’enfants. …

 Bien sûr que je pense à l’avenir, à la vieillesse, et si je me retrouvais seule pour X raisons ?

et si et si ?

Et alors que dois-je faire : avoir un enfant sans conviction pour faire comme tout le monde ?

Faire un enfant pour qu’il me tienne compagnie quand je serai vieille ?

Faire un enfant pour que mes collègues ou copines soient rassurées

dans leur propre choix d’en avoir eu?

Je subis des récriminations depuis des décennies de la part de ma famille,

des amis, mes collègues, et même de personnes lambda qui se permettent de juger ma vie !

De quel droit ?…

|

J’entends souvent les phrases du genre « regarde comment brillent les yeux

des grands parents, regarde comment ils sont fiers… ».

Mais fait-on des enfants pour ses parents, pour qu’ils en soient fiers et contents ?

Ou est-ce qu’on fait les enfants plutôt par sa propre envie ?

Or, si on a envie d’avoir les enfants – ne serait-ce, alors, la même chose

que « ne pas en avoir envie » ?

Où est la “frontière égoïste” entre ces deux envies ? Et laquelle est plus égoïste ?

|

Les pro-enfants disent toujours ne pas avoir de regrets, de ressentir plein d’amour et de joie.

Ils affirment que les enfants « c’est le plus chiant et le meilleur » dans le même flacon.

Ils reconnaissent une (d)évolution du couple,

une organisation digne de la NASA pour faire le moindre pas avec leur progéniture.

Ils concèdent que les différences de vision d’éducation de leurs enfants

mènent aux engueulades (d’intensité et fréquence variables selon les cas et les couples).

Ils avouent de presque plus avoir de sexe.

Ils admettent de ne plus dormir et d’avoir les dépenses (ou au moins les besoins)

supérieurs à leurs revenus.

Mais ils sont malgré tout contents et ne changeraient jamais rien.

Ils vivent ce bonheur dans la joie et l’allégresse.

Et bien les sans-enfants vivent leur bonheur autrement.

Et ils ne se sentent pas démunis de l’allégresse parentale.

Ils ont choisi de la remplacer par autre chose.

|

Lorsque les parents disent à leurs enfants en âge avancé

« Si on ne vous avait pas – qu’est-ce qu’on ferait d’autres aujourd’hui ?

Qui égaierait nos jours comme vous le faites ? » – ça me met dans la stupéfaction totale.

J’ai envie de leur dire « Vous auriez pu, peut-être, faire le tour du monde 2 fois.

Vous auriez fait les choses que vous n’avez jamais faites.

Vous auriez vécu et senti autre chose et autrement.

Et ce ne serait pas pire que de mettre toute votre existence au service de l’éducation d’un,

deux ou plus d’enfants – au point de ne pas être capable d’imaginer

qu’est-ce qu’on pourrait bien faire d’autre » ! …

|

avez-vous déjà essayé de voir le problème sous un autre angle,

d’adopter un autre point de vue ?

L’appareil étatique stimule et encourage la création de la famille

(de manière fiscale et non seulement)

et ensuite la natalité (par les aides, notamment en France).

Le font-ils vraiment parce que la famille c’est beau et les enfants c’est l’avenir ?

Le font-ils pour une idéologie ? Parce que la famille c’est sacré ?

Ou pour maintenir le niveau de population et garantir la pérennité économique ?

Ou, peut-être, plutôt financière ?

Et peut-être surtout l’intérêt financier de ceux qui stimulent ce même institut familial ?

Car c’est toujours les nouveaux nés qui vont dans 20 ans

financer les châteaux de la république,

les salaires astronomiques des ministres (avec leurs cumuls de mandats)

et leurs frais de bouche avec les déplacements en première classe, voire en jets privés,

que ça soit en vacances ou pour le, soi-disant, devoir républicain.

C’est aussi eux, les enfants, qui sont nécessaires pour financer les retraites.

Notamment les vôtres.

Alors, faites-vous vos enfants pour vous garantir la retraite

et pour avoir quelqu’un qui vous poussera dans votre fauteuil roulant lorsque vous serez vieux ?

Oui, c’est très caricatural, mais dans le fond nous ne sommes pas loin de la réalité,

même si vous refusez de vous l’avouer.

|

Voyons aussi la chose d’un autre côté, auquel, j’en suis sûr, quasi personne ne pense jamais.

Si l’enfant avait le choix – peut-être qu’il ne voudrait pas naître dans VOTRE couple / famille,

peut-être qu’il ne voudrait pas naître DE NOS JOURS,

vu le monde dans lequel nous vivons.

Tous ceux qui méprisent les childfree, qu’allez-vous offrir à vos enfants aujourd’hui,

à part votre amour, qui dans leur vie ne durera que 15-20 première années ?

Et ensuite ?

Voici le monde dans lequel vous mettez vos progénitures VOUS apportant tant de joie :

7.000.000.000 de population officiellement existante depuis 2011

– on peut être sûr – on a procréé notre relève pour des centaines d’années à venir,

seulement comment on va dorénavant gérer toutes ces bouches dans un espace limité

qui est la Terre et avec ses ressources limitées

– personne ne s’en est pas posé beaucoup de questions au baby-boom ;

la montée du niveau des océans (aujourd’hui un fait incontestable et visible),

 – réduction d’habitat pour toute la faune terrestre (animaux / hommes confondus)

parallèlement au changement global du climat,

donc bouleversement du monde tel qu’on le connaît,

 – migration des populations,

conséquences inévitables :

remaniements géopolitiques et déficits de la denrée et de terres agricoles (non contaminées),

conséquences possibles : guerres civiles et d’autres répercussions « pas très roses » ;

les dettes financières accumulées pendant la « période rose » du baby-boom

ont déjà commencé à incomber sur nous aujourd’hui

et ça ne continuera qu’en se dégradant,

 – chômage à grand échelle, dégradation du niveau de vie,

difficultés de plus en plus prononcées d’accès à la propriété pour le commun des mortels,

voire famine …

Tout cela n’est pas un scénario d’Hollywood, ni l’imagination d’un esprit malade !

Allumez la télé – d’ores et déjà on prédit 11 Mrds sur terre vers 2050.

Et qu’est-ce que vous voyez en dehors des pays qui s’en sortent à peu près aujourd’hui ?

Les guerres, les migrations, la famine, la pauvreté.

Ceci étant l’environnement dans lequel vous faites « atterrir » vos petits bouts de choux. …

|

Les enfants ne choisissent pas leurs parents,

les parents pourtant peuvent le faire et le font !

Alors, qui est plus égoïste ?…

|

Sans vouloir tout mélanger et sachant pertinemment que beaucoup plus nombreuses

sont les femmes avec enfants abandonnées par leurs hommes,

je ne peux pas m’empêcher de parler de cet abus omniprésent – les aides financières.

En fait, dans les têtes de certaines couches de population « être payé », si on fait des enfants,

est devenu parfaitement normal.

Ces gens font des enfants pour percevoir de l’argent.

Les questions d’éducation et d’enseignement ne préoccupent pas leur boîtes crâniennes.

Le summum du développement sociétal, qui, il faut croire, est le reflet de la société elle-même.

Automatiquement que peut-on attendre de l’éducation des parents avec cette mentalité d’assistanat ?

Sans doute la lignée des semblables imprégnés de la même logique

(à quelques exceptions près) qui risquent de non pas améliorer le monde,

mais de continuer la même matrice dans le respect de leurs traditions familiales bien encrées.

|

(article complet à lire sur : newpointdeview.com)

|

Publié dans TEXTE A REFLECHIR | Pas de Commentaire »

RECETTE DU BONHEUR

Posté par qualita1 le 13 mai 2015

enf

|

La recette du bonheur

« Laisse de côté tous les chiffres non indispensables à ta survie.

Ceci inclut l’âge, le poids, la taille.

Que cela préoccupe seulement le médecin, il est payé pour ça.

Fréquente de préférence des amis joyeux, les pessimistes ne te conviennent pas.

Continue de t’instruire… Apprends sur les ordinateurs, l’artisanat, le jardinage, etc…

Ne laisse pas ton cerveau inoccupé, un mental inutilisé est l’officine du diable.

Et le nom du diable est Alzheimer !

Ris le plus souvent possible, et surtout de toi-même!

Quand viennent les larmes, accepte, souffre et … continue d’avancer.

Accueille chaque jour qui se lève comme une opportunité, et pour cela, ose entreprendre.

Laisse tomber la routine, préfère les nouvelles routes aux chemins mille fois empruntés !

Efface le gris de ta vie et allume les couleurs que tu possèdes à l’intérieur.

Exprime tes sentiments pour ne jamais rien perdre des beautés qui t’entourent.

Que ta joie rejaillisse sur ton entourage

et abats les frontières personnelles que le passé t’a imposées.

Mais, rappelle-toi : l’unique personne qui t’accompagne toute la vie, c’est toi-même.

Sois vivant dans tout ce que tu fais !

Entoure-toi de tout ce que tu aimes : famille, animaux, souvenirs, musique, plantes, un hobby…

tout ce que tu veux…

Ton foyer est ton refuge, mais n’en deviens pas prisonnier.

Ton meilleur capital, la santé.

Profites-en, si elle est bonne ne la détruis pas,

si elle ne l’est pas, ne l’abîme pas davantage.

Sors dans la rue, visite une ville ou un pays étranger,

mais ne t’attarde pas sur les mauvais souvenirs.

Il y a des êtres qui font d’un soleil une simple tache jaune,

mais il y en a aussi qui font d’une simple tache jaune, un véritable soleil.« 

|

(Pablo Picasso)

|

Publié dans TEXTE A REFLECHIR | Pas de Commentaire »

LES 2 SAGESSES

Posté par qualita1 le 10 mai 2015

sagesse

|

« Il y a deux sortes de sagesse, la doctrine du mental et la doctrine du cœur.

La doctrine du mental est pour ceux qui se contentent avec les théories spiritualistes

et avec les croyances.

La doctrine du cœur est pour ceux qui mettent en pratique les enseignements qu’ils reçoivent

et les expérimentent en eux-mêmes.

Les simples suiveurs ont des concepts variables,

car leur savoir provient seulement de l’intellect,

quelque chose de superficiel et sans valeur.

Ce savoir renforce le mental, et le mental est le repaire du désir :

il pense, il analyse, il tire des conclusions pour finalement se tromper.

Le mental jamais ne pourra parvenir à connaitre la Vérité.

Ceux qui pratiquent sérieusement les enseignements donnés dans le monde

par les grands Maitres de l’Humanité les vivent

et ils développent des capacités spirituelles inconnues du commun des mortels,

ils écoutent et respectent toujours la voix du Maitre interne.

La doctrine du cœur est celle qui ouvre les portes à la véritable sagesse.

|

Il est inutile de croire ou de cesser de croire,

car l’homme ne sait que ce qu’il expérimente.

Les suiveurs sont et resteront des gens à la conscience endormie,

car rien de spirituel ne peut se développer à l’intérieur de lui,

précisément à cause de ce conformisme avec les croyances.

|

Il faut abandonner les croyances et s’efforcer de vivre,

d’expérimenter à l’intérieur de nous-mêmes

les vérités qu’ont transmises les grands Maitres de l’humanité.

La plus importante de ces vérités est l’élimination des vices,

des défauts et des méchancetés que tout être humain porte en lui,

car sans cette élimination ou mort des défauts,

jamais il ne pourra y avoir de vraie transformation en nous. »

|

(auteur ?)

|

Publié dans TEXTE A REFLECHIR | Pas de Commentaire »

CHANGER DE CROYANCE

Posté par qualita1 le 9 mai 2015

depart1

|

« Nous vivons notre existence en fonction de nos croyances.

Ce simple fait mène à la réalisation qu’au-delà de tout ce que nous pouvons faire

au cours de notre vie,

les croyances qui précèdent nos actions sont les fondements de tout

ce que nous chérissons, rêvons, devenons et accomplissons ;

nos rituels en début de journée, la technologie qui améliore notre existence,

celle qui détruit la vie par la guerre, nos routines personnelles,

les rituels communautaires, les cérémonies religieuses

– en fait, notre civilisation entière –

sont fondés sur notre vision de nous-mêmes et de notre relation au monde.

|

Quand on s’en rend compte, il est normal de se demander d’où viennent nos croyances.

La réponse vous étonnera peut-être.

A peu d’exceptions près, nos croyances proviennent de ce que

d’autres personnes nous ont dit de notre monde.

En d’autres mots, la lentille à travers laquelle nous voyons le monde

et faisons nos choix les plus importants est constituée

de ce que la science, l’histoire, la religion, la culture et notre famille

nous ont dit du monde et de nous-mêmes.

|

En ce qui concerne les faits de l’histoire, de l’évolution et de la vie elle-même,

ces « autres personnes » ont souvent été, pour les trois derniers siècles,

les savants et les organisations qui préservent et enseignent

nos traditions scientifiques les plus précieuses.

C’est là que le véritable pouvoir de la science prend une nouvelle signification.

Au-delà de la satisfaction que nous trouvons dans notre recherche de la « vérité »

les réponses de la science sur nous-mêmes et sur notre rôle dans le monde

sont les fondations sur lesquelles nous construisons notre monde

et définissons notre manière de résoudre les problèmes de la vie.

|

Et comment la meilleure science de notre époque nous définit-elle ?

Historiquement, on nous a appris que nous sommes d’insignifiantes créatures

apparues comme un « accident » biologique survenu tard dans l’histoire de la planète

et ayant peu de conséquences sur l’ensemble des choses pendant leur présence ici.

Et quand nous ne serons plus là, l’univers ne s’apercevra même pas de notre absence.

Si cette description semble dure, l’idée générale est sans doute assez proche

de ce que plusieurs d’entre nous ont été conditionnés à croire.

|

La science du siècle dernier nous a amenés à croire que la vie elle-même

est le produit d’une combinaison apparemment impossible d’éléments et de conditions

ayant existé il y a longtemps ;

que l’humanité n’est qu’un produit de ces événements aléatoires

et que nous sommes essentiellement des animaux et donc belliqueux par nature ;

que la civilisation d’aujourd’hui est l’aboutissement de 5000 ans d’ingéniosité humaine,

de créativité et de technologie,

et que nous avons la capacité de maîtriser l a nature et d’exploiter les ressources de la terre.

|

Ce n’est sans doute pas une coïncidence si, durant cette même période

où l’on nous a demandé d’accepter ces croyances,

l’humanité a subi d’énormes pertes par la guerre,

d’immenses souffrances par le génocide,

et les pires dommages à l’environnement dont nous dépendons pour vivre.

Ce sont précisément ces croyances qui, souvent,

nous donnent un sentiment de petitesse et d’impuissance

devant les plus grandes difficultés de la vie.

|

Et si nous étions plus que cela ?

Se pourrait-il que nous soyons réellement des êtres uniques et puissants

portant un déguisement ?

Et si nous étions les délégués d’un potentiel miraculeux,

nés en ce monde pour accomplir une belle destinée que nous avons simplement oubliée

dans les conditions qui nous ont enfermés dans l’apathie de l’impuissance ?

|

Par exemple, comment notre vie changerait-elle si nous découvrions

que nous sommes nés avec le pouvoir d’inverser le cours des maladies ?

Si nous découvrions que nous pouvons choisir la paix dans le monde,

l’abondance dans notre vie et même la durée de celle-ci ?

Si nous découvrions que l’univers lui-même est directement affecté par un pouvoir

que nous nous sommes caché pendant si longtemps

que nous avons oublié qu’il était nôtre ?

Un changement de paradigme aussi radical changerait tout.

Il modifierait notre vision de nous-mêmes, de l’univers et de notre rôle dans celui-ci.

C’est précisément ce que les actuelles découvertes de pointe nous démontrent.

|

(Gregg Braden)

|

Publié dans TEXTE A REFLECHIR | Pas de Commentaire »

REVELATIONS POUR L’AVENIR

Posté par qualita1 le 8 mai 2015

 

Image de prévisualisation YouTube

|

« Pour toutes les personnes qui se soucient profondément de l’avenir de leur pays

et de la planète Terre. »

|

Publié dans TEXTE A REFLECHIR | Pas de Commentaire »

APPRENEZ A ETRE

Posté par qualita1 le 7 mai 2015

verite

|

« Ne vous attendez pas à ce que les gens vous respectent

si vous ne faites pas preuve d’assez de conviction pour respecter vos croyances. …

|

Cesser de vous attendre à ce que les gens sachent ce qui se passe dans votre tête.

Avez-vous déjà été déçu par une action ou une omission de la part de quelqu’un

juste parce que vous n’aviez donné aucun indice sur la façon dont vous préfériez être abordé?

Tout d’abord, il est temps de réaliser que les gens ne lisent pas dans les pensées.

Cessez de vous attendre à ce qu’ils sachent ce que vous avez en tête.

La communication est la clé des relations saines et de la paix intérieure….

|

Cessez de vous attendre à ce que les autres vous rendent heureux.

Il y aura toujours quelqu’un destiné à vous rendre heureux dans ce monde,

mais n’allez pas à sa recherche.

Ne vous attendez pas à ce que chaque personne que vous rencontrez soit là

pour vous apporter de la joie et du bonheur. …

 Acceptez que la chose la plus naturelle pour un être humain

soit le ‘bonheur’ qu’il s’est fixé personnellement.

|

Cessez de compter sur les autres pour votre bien-être.

Lorsque vous vous habituez à dépendre de quelqu’un d’autre pour votre propre bien-être,

vous arrêtez de faire des efforts pour prendre soin de vous.

Au lieu d’être constamment en manque de la présence de quelqu’un,

essayez de vous concentrer sur votre for intérieur !

Ne prenez pas la paresse comme un moyen de justifier l’idée

que tout se mettra dans le bonne ordre une fois que vous rencontrerez votre partenaire.

Nul ne devrait prendre votre avenir en main à part vous-même.

|

Ne vous attendez pas à ce que les gens soient toujours agréables.

Il est important de s’occuper de soi, mais cela ne signifie pas

qu’il faille négliger l’importance des autres pour autant.

Soyez gentil et délicat envers les gens que vous rencontrez,

vous les aiderez à traverser les dures épreuves dans leur vie.

Ne vous attendez pas à ce que les gens soient toujours de bonne humeur.

Tout le monde a des problèmes. Donc faites preuve d’empathie et de compassion.

Et soyez prêt à trouver chez eux de l’impolitesse, de l’indifférence, voire de la cruauté.

Mais ne vous empressez pas de les juger.

Tout le monde a ses raisons et tout le monde a le droit de ne pas aller bien.

|

Cesser de vous attendre à ce que les gens s’adaptent de l’idée que vous vous faites d’eux.

 …  nous devons cesser d’insister que les autres changent

juste parce que nous avons une vision particulière de ce que nous voudrions qu’ils soient.

Grandir spirituellement nécessite de la générosité mais pas dans le sens matériel.

En donnant aux gens la liberté d’être eux-mêmes tout en restant dans les parages,

vous leur donnez des ailes pour voler et quelqu’un avec qui voler.

*

Ne vous trompez entre ‘accepter’ et ‘supporter’ quelqu’un,

qui pourrait vous rendre malheureux.

Si vous trouvez des défauts chez une personne avec lesquels vous seriez incapable de vivre,

cela signifie que cette personne ne devrait pas faire partie de votre vie.

Mais vous attendre à ce qu’elle change est juste peine perdue. … »

|

Texte entier à lire sur :

http://www.espritsciencemetaphysiques.com/six-choses-que-vous-devriez-arreter-dattendre-des-autres.html

|

Publié dans TEXTE A REFLECHIR | Pas de Commentaire »

APPRIVOISER SON EGO

Posté par qualita1 le 6 mai 2015

ego

Règles de vie pour apprivoiser son ego :

 

|

1•

Ne transforme pas une douleur en souffrance :

laisse-la venir, laisse-la passer, ne t’enchaîne pas à elle…

2 •

Sois ce que tu es dans le présent, laisse le passé derrière, ne te charge pas de fautes.

3 •

Élimine toute angoisse du futur.

4 •

Travaille à ton évolution jusqu’au dernier moment de ta vie…

5 •

Ne rends de comptes à personne : sois ton propre juge.

6 •

Apprends à te critiquer mais aussi à te féliciter.

7 •

Chaque soir, avant de dormir, remémore-toi ta journée et juge tes actions avec objectivité…

8 •

Si tu veux triompher, apprends à rater.

9 •

Ne te définis pas par tes possessions.

10 •

Ne transforme jamais une activité ou un autre être en motif de ton existence :

aies à ta vie propre, ne délègue pas ton pouvoir.

11 •

Quand tu parles avec quelqu’un, ne l’interromps pas jusqu’à ce qu’il ait exprimé son idée.

Tant que tu l’écoutes tu ne le contredis pas ou l’approuves mentalement :

entends-le sans avoir d’avis.

Quand il se tait, librement, considère ce qui a dit et réagis comme ta conscience te le dicte.

12 •

Ne t’engage pas avec des idées auxquelles tu ne crois pas,

ni même par nécessité d’obtenir un travail…

13 •

Ne donne pas de conseils sans dire avant :

« Selon ce que je crois et d’après ce que je sais, au risque de me tromper ».

14 •

N’affirme jamais quelque chose sans dire à la fin

« Jusqu’à un certain point, à ce moment donné et dans un tel contexte »…

15 •

Ne parle jamais de toi sans te donner la possibilité de changer.

16 •

Ne parle jamais de toi comme si tu étais un être limité,

pourvu que tu agisses en pensant que tu n’existes pas au cas par cas,

ce que tu fais est le résultat d’impulsions collectives…

17 •

En acceptant seulement que rien n’est à toi tu seras propriétaire de tout.

18 •

Convertis-toi en offrande totale…

19 •

Cesse de mal parler des autres ou du monde :

quand on te demande ton avis sur quelque chose ou sur quelqu’un

énoncent seulement ses qualités.

Si tu ne lui trouves pas de qualités, tais-toi…

20 •

Fais le plus fréquemment possible des actes positifs pour l’autre et pour le monde

de façon gratuite et anonyme…

21 •

Quand tu tombes malade, au lieu de haïr ta maladie, considère-la comme ton Maître…

22 •

Accepte sans envie les valeurs de l’autre…

23 •

Ne parle pas en faisant résonner ta voix dans ta tête ou dans ton nez ou dans ta gorge,

fais-la résonner dans ta poitrine : utilise la voix du cœur…

24 •

Ne touche pas le corps de l’autre pour lui prendre quelque chose ou pour le réduire :

touche-le pour l’accompagner.

25 •

Ne regarde pas de travers, regarde toujours directement.

26 •

Donne, mais n’oblige pas à recevoir

27 •

Ne fais personne se sentir coupable et accepte que tu sois complice de tout ce qui t’arrive…

28 •

N’oublie pas tes chers morts, mais donne-leur un emplacement limité

qui les empêche d’envahir toute ta vie.

29 •

Dans le lieu où tu habites consacre un petit emplacement au sacré…

30 •

Que dans ta cuisine il n’y ait jamais de saleté ou de désordre…

31 •

Quand tu rends un service ne te plains pas ni ne souligne tes efforts :

si tu décides d’aider ou de travailler pour quelqu’un autre, fais-le avec plaisir

et sans attendre de remerciements…

32 •

Si tu promets, accomplis…

33 •

Si tu hésites entre faire ou ne pas faire, risque-toi à faire,

en acceptant la possibilité de rater…

34 •

Ne définis quelqu’un ni par sa race, ni par son sexe, ni par sa profession, ni par ses idées,

ne le définis pas, tout simplement…

35 •

N’imite pas ni ne copie, absorbe et transforme…

36 •

Cesse de demander et commence à remercier…

37 •

N’essaye pas d’être tout pour quelqu’un :

offre-lui la liberté de chercher chez l’autre ce que tu ne peux pas lui donner.

Permets-toi aussi ce droit…

38 •

Quand on te questionne, ne t’oblige pas à donner une réponse :

tu peux te taire, faire un geste, ou remplacer la réponse par une autre question…

39 •

Pour obtenir quelque chose, souhaite vraiment l’obtenir…

40 •

Traite l’autre comme tu voudrais qu’il te traite…

41 •

Si tu ne veux pas commettre d’erreur, tu n’atteindras jamais la perfection…

42 •

Si tu n’as pas la foi et que tu veux l’obtenir, imite-la…

43 •

Quand quelqu’un est triomphant devant un public,

ne va pas sur son territoire pour le contredire dans le but de lui voler ce public.

44 •

Crée ta propre place et ton propre public…

45 •

Chez quelqu’un d’autre mange avec modération.

46 •

Là où l’on t’a invité, arrive toujours avec un cadeau…

47 •

Vis d’un argent gagné par toi-même avec plaisir…

48 •

Ne t’orne pas avec des idées étrangères.

49 •

Ne te photographies pas avec des personnages célèbres.

50 •

Ne te vante pas de tes aventures amoureuses…

51 •

Abandonne tes habitudes physiques, sexuelles, émotionnelles et mentales,

et cherche constamment le changement…

52 •

Ne te vante pas avec sympathie de tes faiblesses…

53 •

Ne va jamais voir quelqu’un uniquement pour passer le temps…

54 •

Dans les conversations ne parle pas de toi et ni d’événements temporaires,

parle de thèmes…

55 •

Au moins une fois par jour assieds-toi immobile,

en arrêtant tes mots, tes émotions et tes désirs :

observe ton flot intérieur comme si tu étais assis sur la rive

et que tu voyais passer une rivière…

56 •

N’empêche pas tes enfants d’aller plus loin que toi, accepte le chemin qu’ils choisissent.

57 •

Ne critique jamais ceux que tu aimes.

Laisse-les croître comme et vers où ils veulent…

58 •

Ne te déguise pas avec des fausses personnalités pour qu’on t’admire…

59 •

Agis pour le plaisir d’agir et non pour ce que cette action peut te faire gagner…

60 •

Obtiens pour distribuer…

61 •

Si quelqu’un te dit que tu as commis une faute et a raison,

ne discute pas et reconnais immédiatement cette faute…

62 •

Ne donne jamais un cadeau en te préoccupant ensuite de ce que celui qui l’a reçu en fera…

63 •

Si tu parles avec des personnes dont tu te méfies, ne respire pas par la bouche.

Tiens-la fermée et inhale seulement par le nez.

64 •

Ne répond pas « Ce n’est pas vrai », mais dis plutôt « Je crois autre chose ».

|

Texte trouvé sur :

http://rustyjames.canalblog.com/archives/2015/04/19/31915748.html

|

Publié dans TEXTE A REFLECHIR | Pas de Commentaire »

EDUCATION BIENVEILLANTE

Posté par qualita1 le 19 avril 2015

tibet

|

« Les dernières recherches pratiquées aux quatre coins du globe sur le cerveau humain

ont prouvé qu’une éducation respectueuse et empathique

permet au cerveau de se développer de façon optimale.

Le cerveau de l’enfant est immature, fragile et malléable;

le stress, les humiliations, les violences verbales ou physiques

peuvent modifier en profondeur un cerveau en construction

et entraîner à la longue des troubles cognitifs.

Il est donc primordial d’apprendre à modifier un peu notre comportement.

|

Voici 4 clés pour s’entraîner à devenir davantage bienveillants envers nos enfants :

|

Priorité à l’enfant

…Concrètement c’est à l’adulte d’organiser son emploi du temps en fonction de l’enfant

et non l’inverse.

Respectons leur rythme, leurs besoins, leurs émotions.  

L’éducation bienveillante demande un réel investissement de la part des parents

de façon  à pouvoir offrir écoute, empathie, compréhension, soutien,

et cela nécessite d’accepter parfois de se remettre un peu en question.

|

Instaurer une relation de confiance

en s’opposant radicalement à toute forme de violence :

qu’elle soit physique, verbale, ou psychologique. 

… La véritable autorité est celle que les autres nous reconnaissent,

pas celle qu’on leur impose

(cela, c’est de la crainte, qui engendre soit la soumission, soit la rébellion). …

|

L’écoute émotionnelle

Il est nécessaire d’accueillir les émotions de nos enfants et de les respecter,

y compris celles qui nous dérangent : les colères, la tristesse et les moments de panique. 

Jusqu’à l’âge de 5/6 ans l’enfant va être traversé par des tempêtes émotionnelles,

il ne peut alors pas se calmer seul.

Ses émotions violentes qu’il ressent ne sont pas sous contrôle.

Il est donc inutile de le punir, de lui crier dessus ou de le menacer,

cela ne fera qu’entraîner de grandes montées de stress.

L’attitude idéale sera d’être empathique,

de mettre des mots sur ses émotions et d’apaiser l’enfant par un contact physique,

un regard bienveillant et une voix douce.

Évitons donc les classiques :

“Ce n’est pas grave, tu n’as pas mal” ou “arrête ton cinéma, calme toi tout de suite”…

|

Présence aimante et accompagnement 

Être présent, donner des règles, tracer un chemin tout en restant flexible

et en laissant nos enfants avancer à leur rythme :

c’est là que réside toute la difficulté de l’éducation bienveillante,

c’est un équilibre à trouver….

|

Enfin, il est important et logique que la bienveillance ne se limite pas

à l’application de règles mais soit avant tout vécue avec le coeur.

Avec des actes, des gestes et des paroles aimantes et encourageantes au quotidien.

C’est cette présence chaleureuse et rassurante qui au fil des jours va favoriser la joie de vivre,

la confiance et la bonté de nos enfants, 

les pousser à devenir eux-même des personnes épanouies, aimantes

et qui sauront gérer leurs émotions.

|

article complet à lire sur :

http://www.luckymum.fr/cest-quoi-au-juste-leducation-bienveillante/

|

 

Publié dans TEXTE A REFLECHIR | Pas de Commentaire »

LE NOUVEAU PEUPLE ARC-EN-CIEL

Posté par qualita1 le 27 mars 2015

arcenciel

|

« Plusieurs prophéties de diverses tribus amérindiennes et autres

avaient annoncé la naissance du mouvement Arc-en-ciel.

Ces prophéties ne sont pas nécessairement connues ou reconnues

par tous les membres de la Famille,

mais elles ont joué un rôle déterminant dans le développement et dans l’orientation

de la Famille Arc-en-ciel à travers le monde.

|

Ces « Nouveaux Indiens » porteront le nom de « Guerriers de l’Arc-en-ciel ».

« Comme les anciens Indiens, ils enseigneront l’unité, l’amour

et la compréhension mutuelle entre les peuples et les gens.

|

Ils n’écouteront plus les doctrines qui prétendent détenir exclusivement la vérité,

mais verront que Celui qui entend tout est trop grand pour des principes limités,

trop juste pour n’accepter qu’un seul peuple choisi,

trop libre pour être emprisonné par l’intellect.

Ils écouteront plutôt ceux qui enseignent l’harmonie entre tous les Êtres,

puisque le vent souffle sans favoritisme dans tous les coins du monde. »

|

« Comme les Indiens purs d’autrefois, ils prieront l’Esprit avec l’Amour

qui coule à travers les mondes successifs,

telle la brise qui chante son chant au Grand Silence parmi les aiguilles du pin.

En solitude et en conseil, leurs coeurs s’élèveront avec joie,

libres des querelles et jalousies,

libres d’aimer toute l’humanité fraternellement.

Alors que le Grand Esprit se réjouira et sourira heureusement,

ils chanteront l’avènement glorieux de l’union des hommes. »

|

« Comme les glorieux Indiens du passé, par leur joie et leur rire,

leur amour et leur compréhension,

ils changeront tous ceux qu’ils rencontreront.

Comme le courant d’une rivière qui use les rochers les plus durs,

ils conquerront les coeurs les plus durs avec l’Amour,

jusqu’à ce que le monde entier commence à s’épanouir

avec une nouvelle croissance de l’humain. »

|

« Comme les radieux Indiens d’autrefois, qui renforcissaient leurs muscles par l’exercice

et nourrissaient leurs âmes par le jeûne et la prière,

ainsi ils se feront héros du Nouvel-Age,

conquérant chaque difficulté avec la force de leurs corps,

le feu de leur amour,

et la pureté de leurs coeurs.

|

N’acceptant dans leurs bouches que des liquides et des aliments sains,

et recherchant la beauté du Maître de la Vie dans chaque pensée,

ils dédaigneront les habitudes néfastes et impures qui détruisent et affaiblissent l’homme.

Ils retourneront sur les sommets des collines pour prier et jeûner,

et dans la solitude des forêts et des déserts, pour trouver la force. »

|

« Comme les Indiens de jadis qui laissaient leurs enfants courir librement

dans les prairies, les bois et les montagnes,

pour les aider à devenir des hommes et des femmes dignes de leur Créateur,

ainsi, les Guerriers de l’Arc-en-ciel travailleront à amener à tous les enfants

la bénédiction magique de la Nature,

le délice de courir pieds nus dans l’herbe sur les collines

et la caresse fraiche du vent dans les cheveux.

La civilisation spirituelle qui s’en vient créera la beauté par son souffle même,

purifiant les eaux des rivières, aménageant des forêts, des parcs et des jardins,

là où il y a maintenant désolation et pollution,

et elle ramènera les fleurs sur les flancs des collines.

Quelle entreprise glorieuse que d’améliorer le monde par la beauté. »

|

« Comme les Indiens de jadis qui aimaient, comprenaient

et connaissaient les pouvoirs des animaux et des plantes,

qui ne prenaient rien de plus que le nécessaire aux besoins essentiels de survie,

ainsi les nouveaux Indiens, éclaireront la conscience des destructeurs ignorants.

Ils adouciront les coeurs des exploiteurs,

afin que les animaux repeuplent la Terre

et que les arbres puissent encore pousser haut et protéger le sol précieux.

|

En ce jour, tous les peuples seront capables de marcher dans la Nature

en harmonie avec la Vie.

La conservation de tout ce qui est beau et bon,

tel est le cri qui vient du coeur du Nouvel Age. »

|

« Comme les Indiens compatissants d’autrefois qui donnaient à tous

l’opportunité de survivre et prenaient soin des pauvres, des malades et des faibles,

ainsi les Guerriers de l’Arc-en-ciel travailleront à construire un nouveau monde

avec joie et louanges envers le Grand Esprit.

Aucun enfant ne sera sans Amour ou protection

et aucun vieillard sans aide et bonne compagnie dans ses années de déclin.

Nul ne sera laissé affamé‚ ou blessé‚ à cause de l’insensibilité des autres. »

|

« Comme les joyeux Indiens d’autrefois, les nouveaux Indiens apporteront à tous les gens

de toutes les races la joie des bonnes relations, de la bonté‚ et de la courtoisie,

qui font de la communauté  naturelle un mode de vie si heureux pour tous.

Ils danseront ensemble; ils mangeront ensemble en harmonie et avec Amour.

Ils prieront ensemble et chanteront leur joie.

Cela viendra pour améliorer le nouveau monde. »

|

« C’est donc l’Amour que les Guerriers de l’Arc-en-Ciel ajouteront à leur médecine

pour guérir le monde de ses maux, et l’élever avec des coeurs purs et des pensées humbles.

|

Grandes sont les tâches devant nous,

terrifiantes les montagnes d’ignorance, de haine et de préjugés,

mais les Guerriers de l’Arc-en-ciel s’élèveront comme sur les ailes de l’aigle

pour surmonter toutes les difficultés.

Ils mettront leur foi en action car ils sauront que l’action est plus significative que la parole.

Ils seront heureux d’apprendre qu’il y a maintenant des millions de gens

partout sur la Terre

prêts et déterminés à émerger et à se joindre à eux

en conquérant toute barrière qui entrave la voie vers un monde meilleur, nouveau et glorieux. »

|

« Nous avons maintenant assez parlé, que les actions se manifestent! »

L’Arc-en-ciel représente plusieurs concepts:

La Paix après la tempête des guerres et des souffrances,

ou la porte vers l’harmonie;

L’Alliance de Dieu avec l’humanité à travers ses prophètes,

ou le pont entre le ciel et la terre;

L’Union de toutes les couleurs des races de l’humanité en un cercle de Lumière,

ou l’unité dans la diversité. »

|

(http://www.lespasseurs.com/)

|

Publié dans TEXTE A REFLECHIR | Pas de Commentaire »

LE BONHEUR

Posté par qualita1 le 16 mars 2015

LE BONHEUR dans TEXTE A REFLECHIR hh11-300x242

|

-Le Bonheur-

« Le bonheur, c’est tout petit,

si petit que, parfois, on ne le voit pas.

Alors on le cherche, on le cherche partout.

Il est là dans l’arbre qui chante dans le vent,

dans le regard de l’enfant,

le pain que l’on rompt et que l’on partage,

la main que l’on tend.

Le bonheur, c’est tout petit.

Si petit, parfois, qu’on ne le voit pas.

Il ne se cache pas, c’est là son secret.

Il est là, tout prêt de nous et parfois en nous.

Le bonheur c’est tout petit.

Petit comme nos yeux pleins de lumière

et comme nos cœurs plein d’amour ! »

|

« Ne laisser personne venir à vous et repartir sans être heureux »

|

(Mère Teresa)

|

Publié dans TEXTE A REFLECHIR | Pas de Commentaire »

1...34567...22
 

ah... et c'est quand que ça... |
régime, chats et doctorat |
skyblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | moi, ma vie, mes kilos en t...
| mon univer
| Nelly et Tony