• CHOISISSEZ VOTRE VIE

    CHOISISSEZ VOTRE VIE

    "VOUS ÊTES SUR TERRE

    POUR RAYONNER

    VOTRE VIE"

  • SOURIEZ à la VIE

    SOURIEZ à la VIE

  • CHASSEZ LE NEGATIF

    CHASSEZ LE NEGATIF

  • RESPECTEZ LA NATURE

    RESPECTEZ LA NATURE

  • RESPECTEZ LES ANIMAUX

    RESPECTEZ LES ANIMAUX

  • RESPECTEZ LES HUMAINS

    RESPECTEZ LES HUMAINS

  • PENSEZ POSITIF

    PENSEZ POSITIF

  • APPRENEZ LE MEILLEUR

    APPRENEZ LE MEILLEUR

  • DEVENEZ QUELQU’UN DE BIEN

    DEVENEZ QUELQU’UN DE BIEN

  • REPLACEZ-VOUS DANS L’UNIVERS

    REPLACEZ-VOUS DANS L’UNIVERS

  • PREPAREZ-VOUS AU « CONTACT »

    PREPAREZ-VOUS AU « CONTACT »

  • SOYEZ VOTRE BONHEUR

    SOYEZ VOTRE BONHEUR

  • QUALITA1

    qualita1

  • Catégories

  • Archives

  • TON AVENIR

    avenir

    "L'AVENIR DÉPEND

    DE CE QUE NOUS FAISONS

    DANS LE PRÉSENT."

    (Gandhi)

  • TON DEVOIR

    TON DEVOIR

    "IL FAUT FAIRE SON DEVOIR

    SANS SE SOUCIER

    DE L'OPINION

    DES AUTRES."

    (Gandhi)

  • TA FOI

    TA FOI

    "NE LAISSE JAMAIS

    UNE MAUVAISE PÉRIODE

    TE FAIRE CROIRE

    QUE TU AS

    UNE MAUVAISE VIE."

  • TA FORCE

    TA FORCE

    "CELUI QUI SOURIT

    AU LIEU DE S"EMPORTER

    EST TOUJOURS

    LE PLUS FORT."

  • TON RESPECT

    001

    "TOUT EST VIE

    SUR CETTE TERRE.

    RESPECTER LA TERRE

    C'EST RESPECTER LA VIE."

LA VRAIE POLITIQUE

Posté par qualita1 le 31 décembre 2018

poli

|

« La politique n’est pas forcément à proscrire.

La vraie politique concerne le bien-être des peuples

et non leur manipulation, leur mise en esclavage.

La vraie politique consiste à réellement vouloir apporter aux peuples l’équilibre,

le confort (c’est-à-dire sécurité),

et surtout aller vers la fraternité.

La vraie politique et la spiritualité peuvent totalement se réunir.

Elles sont comme les deux mains d’un corps : l’une gère la société et l’autre l’élève.

Dans votre monde actuel, la politique ne gère pas la société et les religions ne l’élèvent pas toujours !

C’est pour cela que tout doit être transformé,

que les conceptions religieuses politiques doivent être complètement différentes

de ce qu’elles ont été jusqu’alors. »

|

(P Deunov)

|

Publié dans VIE POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LE DERNIER DES TSARS

Posté par qualita1 le 20 novembre 2018

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Publié dans VIE POLITIQUE | Pas de Commentaire »

CLIMAT DE LA FRANCE AUJOURD’HUI

Posté par qualita1 le 20 janvier 2015

france

|

« Quel est selon vous le climat qui caractérise notre époque?

- Ivan Rioufol : Nous vivons une période historique, celle de l’effondrement des idéologies.

Cela se joue à tous les niveaux.

Voyez par exemple la faillite de l’éducation nationale

dont on mesure les désastres de génération en génération.

Le monde politique n’est pas épargné.

Pour s’être enfermé dans le déni, il a divorcé de la population.

Les Français voient les idéologies s’écrouler sur elles-mêmes,

à commencer par le socialisme.

Hollande accélère le mouvement en créant chaque jour 1000 nouveaux chômeurs.

L’école, en proie à l’égalitarisme, est devenue le lieu de l’illettrisme et de l’acculturation.

Elle assigne les enfants de cités à leur statut.

En les dispensant d’apprendre, elle ne leur donne plus les clés de l’intégration.

|

Les juifs quittent la France car être juif à Paris, c’est devenu dangereux physiquement.

Pour ne pas montrer les banlieues du doigt,

les antiracistes ne dénoncent plus l’antisémitisme…

|

La laïcité ?

Elle se laisse subvertir par l’islam politique,

recule devant ses intimidations et se laisse amadouer par sa victimisation.

Nous glissons dangereusement dans une situation de guerre civile

sur base de fractures identitaires.

Les violences sporadiques pourraient se généraliser. »

|

« T. H. : La France est-elle réellement en train de se suicider?

I. R. : Nous sommes quelques uns à dénoncer ces faits.

Nous « monstrons » ce qui est devenu monstrueux.

Mais cela devient de plus en plus dangereux.

Sur 37.000 cartes de presse, nous sommes une poignée à être désignée du doigt avec,

pour ne citer qu’eux, Elisabeth Levy ou Eric Zemmour.

Quand les Français se ruent sur son dernier ouvrage, « Le suicide français »,

ils prouvent l’exact contraire :

ils veulent survivre et reprendre leur destin en main.

Un bouleversement est en cours

sous l’impulsion de mouvements comme les Bonnets Rouges

ou la Manif Pour Tous.

Une révolution, au sens propre de retour en arrière, de recommencement…

une révolution conservatrice serait possible.

C’est l’objet de mon livre « De l’urgence d’être réactionnaire ».

|

Prenons un exemple concret.

Récemment lors d’un meeting, face à la pression du collectif Sens Commun,

Sarkozy a improvisé en faisant miroiter la perspective d’une abolition du mariage pour tous,

alors qu’en pratique ce n’est guère réellement envisageable.

C’est la bête politique qui a parlé…

Globalement cela reste très déconnecté des attentes des militants de l’UMP

qui veulent aller à droite.

Cela ne correspond pas à ce que vit la France périphérique,

celle du petit blanc qui constitue 60% de l’électorat

pour reprendre les termes du géographe Christophe Guilluy.

Quelqu’un comme Juppé, avance constamment le paravent de l’islamophobie.

Il est de ceux qui agressent systématiquement le Front national

mais qui oublient tout aussi sélectivement de critiquer les Frères musulmans.

Pour lui, l’assimilation est un concept obsolète qui contribue à la fracture.

|

Et à entendre Eric Woerth, il suffirait que l’économie reparte pour que tout rentre dans l’ordre.

Mais la crise n’est pas économique.

Elle est sociale et identitaire.

La culture musulmane est rétive à l’intégration.

Il faut que les œillères tombent,

et que ceux qui les font porter sortent couverts de goudron et de plumes! »

|

http://www.lepeuple.be/yvan-riuofol-la-fracture-est-identitaire/26386

|

Publié dans VIE POLITIQUE | Pas de Commentaire »

POUR CHANGER NOS SOCIETES

Posté par qualita1 le 20 octobre 2014

Image de prévisualisation YouTube

|

Comprendre ce qui est

pour changer ce qui se doit

|

Image de prévisualisation YouTube

|

Publié dans VIE POLITIQUE | Pas de Commentaire »

JOSE MUJICA

Posté par qualita1 le 13 août 2014

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

|

Jose Mujica un président populaire

venu du peuple

élu par le peuple

agissant pour le peuple

|

Un exemple que nos présidents et hommes politiques devraient méditer,

eux qui ne sont, au final, intéressés que par leur profit personnel , le profit de leur groupe ,

le profit des plus riches,

et surement pas la protection de la vie des plus pauvres

ou juste du peuple dont ils ont la charge !

|

jose-mujica

jose mujica1

 

Publié dans VIE POLITIQUE | Pas de Commentaire »

CITATIONS « POLITIQUE ET CIVILISATION »

Posté par qualita1 le 3 juin 2014

CITATIONS

« Despote mal éclairé, le peuple souverain ne s’engoue pas

pour ceux qui répandent la lumière

mais pour ceux qui l’éblouissent. »

(G.Elgazy)

|

cache-300x267 dans VIE POLITIQUE

« Tant d’énergie est dispensée pour que tout soit bien immobile.

(B Werken)

|

chaine1-300x250

« Le monde  tout entier aspire à la liberté

et pourtant chaque créature est amoureuse de ses chaînes.

Tel est le premier paradoxe et le noeud inextricable de notre nature. »

(Shri Aurobindo)

|

violence-300x200

« La violence engendre la violence.

C’est pourquoi la plupart des révolutions se sont perverties en dictature.

(Vaclav Havel)

|

bien-225x300

« Ce n’est pas la violence mais le bien qui supprime le mal. »

(Léon Tolstoï)

|

drogues-300x233

« On peut se demander aujourd’hui si Marx ne s’est pas trompé

et si ce n’est pas plutôt l’opium qui est devenu la religion du peuple. »

(A. Froissard)

|

lapidee-279x300

« Si tu veux connaître l’essence d’une civilisation ou d’une époque,

vois comment on y assassine son prochain. »

(J M Poupart)

|

trouver

« Plutôt que de savoir ce qui a été fait,

combien il vaut mieux chercher ce qu’il faut faire. »

(Sénèque)

|

dieu-300x240

« Je crois au Dieu qui a fait les hommes

et non au Dieu que les hommes ont fait. »

|

(Alphonse Karr)

|

Publié dans VIE POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LA POLITIQUE DOIT CHANGER

Posté par qualita1 le 18 mai 2014

0005

|

  »La politique qui contrôle tous les pays, tous les peuples, 

toutes les économies et les ressources de votre planète-patrie

a été instrumentalisée en apportant à votre monde

l’état de dévastation où il se trouve.

Les peuples ne sont libres dans aucun pays de la Terre.

Depuis des millénaires des âmes obscures de civilisations originaires

bien au delà de votre planète

ont influencé les choix de vos frères et sœurs terrestres

aux fonctions de chef d’état

ou en manipulant ou intimidant le reste du peuple.

Peu importe celui qui occupe le poste de chef d’état,

ils gouvernent selon les dictats de ces forces qui sont inconnues des gens

et peut être même des gouvernants eux-mêmes.

|

L’influence de ces marionnettistes extra-terrestres de l’Ombre

a eu pour conséquences toutes les déclarations de guerre

et toutes les décisions concernant les économies et les ressources du monde.

|

Leur deuxième objectif est d’accroître le contrôle

et la richesse des maîtres de la Terre,

dont l’avidité au pouvoir en fait des marionnettes impatientes,

c’est ainsi qu’aujourd’hui vous avez un monde rempli

d’une concentration d’immenses riches sans précédent,

de nations appauvries,

d’une destruction environnementale récurrente

et de corruption rampante avec des connections,

des multinationales aux gouvernements.

|

Le but ultime des marionnettistes est la destruction de votre planète.

Cela n’arrivera pas, mais des changements bénéfiques pour tous

exigent une transformation dans la personnalité de vos chefs d’état.

Des voix doivent s’élever exigeant une intégrité spirituelle des gouvernants

– un type de personnalité exemplaire, pas simplement proclamé.

Je ne veux pas dire qu’aucun de vos gouvernants n’a jamais été moralement vertueux

ou qu’aucune voix ne s’est élevée pour protester contre l‘injustice et les inégalités

– en réalité il y a bien eu ce genre d’individus.

Beaucoup de ces âmes courageuses en ont souffert ou en sont mortes

et nombre de leurs belles œuvres sont restées inachevées

par les générations suivantes qui ont suivi aveuglément

leurs gouvernants au service d’eux-mêmes.

|

Maintenant, la volonté collective du peuple s’élève pour dénoncer

et s’opposer à cette situation.

Alors que l’on dénonce les mensonges, plus de mensonges sortent,

et qui sont aussi dénoncés à leur tour.

|

Les régimes tyranniques doivent et vont changer. »

|

(auteur ?)

|

 

Publié dans VIE POLITIQUE | Pas de Commentaire »

ILS VONT VOUS PENDRE

Posté par qualita1 le 21 décembre 2013

Image de prévisualisation YouTube

|

« Eh bien, monsieur le Président.

Il me vient une citation du grand philosophe américain Murray Rothbard qui dit :

“l’Etat est une institution de voleurs”. A l’extrême.

L’imposition est simplement un système dans lequel les politiciens

et les bureaucrates volent l’argent de leurs citoyens,

pour le dilapider de la plus honteuse des façons.

Cet endroit n’est pas une exception.

C’est fascinant et je me demande comment vous arrivez à garder votre sérieux

en parlant d’évasion fiscale.

La Commission et les bureaucrates de la Commission ne paient pas d’impôts.

Vous n’êtes pas assujettis à l’impôt au même titre que les citoyens.

Vous avez toutes sortes d’avantages.

Taux d’imposition convertis, plafond d’impôt sur la grande fortune,

retraites non imposables.

Vous êtes les champions d’Europe de l’évasion fiscale et pourtant,

vous êtes là, à donner des leçons.

Mais bon, les gens de l’Union européenne ont compris le message.

Vous allez bientôt vous rendre compte que les eurosceptiques

vont se faire de plus en plus nombreux, en juin prochain.

Et plus grave, quand les gens se seront rendu compte de qui vous êtes,

il ne leur faudra pas beaucoup de temps

pour prendre cette Chambre d’assaut et vous pendre. »

|

(G Bloom)

|

Publié dans VIE POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LETTRE AU PRESIDENT

Posté par qualita1 le 24 novembre 2013

47

|

Lettre bien pertinente, juste assez insolente, trouvée sur le site :

http://sois.fr/chroniques_de_maitre_simon/

|

« Chronique de Maître Simon Gaston Levoisin »
Juillet 2013

|
Monsieur le Président, Cher François,

J’espère que vous me permettez de vous appeler François,

vous savez, depuis votre prédécesseur Valéry, les présidents, c’est plus comme avant.

On les voit tout le temps à la télé,

on suit leurs vacances et tout ça, c’est comme si on les connaissait bien,

ils font presque partie de la famille.

Regardez ce grand échalas de Jacquot, c’était peut être un super menteur,

un tricheur et tout ce que vous voulez, mais il était sympa en diable ce type là.

Il n’y a que François 1er, lui il était plus distant.

Mais on l’appelait quand même tonton.

C’est vrai, on a eu l’autre énervé qui brassait du vent et qui voulait tout décider.

Il est comme ma belle mère celui là, on le supporte pas longtemps.

Quand on l’a foutu dehors, ça a fait tout calme d’un coup.

Bon, mais c’est pas ça que je voulais vous dire.

Vous voyez, moi, je suis un français très moyen, attention hein,

pas moyennement français, là non, j’aime mon pays et j’en suis fier.

Bref. J’ai pas beaucoup d’éducation

et je sais pas faire des belles phrases comme mon voisin, le Maître Simon, l’avocat.

Moi je vois les choses et je dis comme je le pense.

Et bien mon François, là je vous le dis :

attention, ça va péter.

Je sais pas ce qu’ils vous disent ces messieurs savants de la promotion Voltaire,

mais y voient pas tout.

Dans les palais de la République, les fenêtres n’ouvrent pas sur le pays.

Les jardins à la française, ça n’existe pas dans la nature,

c’est les jardiniers qui font ça pour faire croire au prince que tout est bien réglé,

au carré, que tout marche droit, qu’ils maîtrisent tout.

C’est pas comme ça la vraie vie.

Moi et mes potes, on en avaient vraiment marre de l’énervé d’avant,

on voyait bien qu’il avait pas d’éducation, qu’il savait même pas où il allait

et que c’est la castagne et la tune qu’il aimait.

Comme disait mon voisin : «Cet homme là ne sert pas la fonction, il s’en sert.».

Aux élections, même un social démocrate mou au charisme ostréicole

(celle là c’est Simon qui me l’a soufflée) aurait pu le battre.

Sauf votre respect, c’est ce qui s’est passé.

Moi, j’ai voulu y croire. J’avais pas voté pour vous aux primaires

(je préférais le discours du beau gosse),  mais je voulais y croire quand même.

Je me disais que, peut être une fois président

(moi président, moi président, c’était fort ça !),

vous vous souviendrez que le PS,avant, c’était un parti de gauche

et quil prônait des valeurs humaines de solidarité et de partage.

Ces belles valeurs de votre discours du Bourget.

Mais voilà, c’était avant.

Maintenant, vous avez tous les mêmes mots, les mêmes peurs,

les mêmes maîtres. 

C’est normal, vous sortez tous du même moule qui a été fait juste exprès

pour produire les braves petits soldats (qui se croient des généraux)

de l’armée de cette élite financière au cœur sec.

Monsieur le Président, Cher François, nous les gens,

on n’a peut être pas fait les écoles

et on ne sait pas lire un contrat d’abonnement Orange Mobile

(d’ailleurs personne ne sait lire ces contrats, ils sont pas fait pour ça ),

mais on n’a pas besoin d’avoir fait Science Po et l’ENA

pour comprendre des choses simples que vous n’avez pas l’air de saisir.

Alors, en toute modestie et parce que j’ai pas oublié que mon grand père,

un vieil SFIO acharné, me disait toujours que la démocratie

c’est le pouvoir du peuple par et pour le peuple,

je vais me permettre de vous dire deux ou trois choses toutes bêtes,

tellement bêtes, que plus personne là haut, chez vous, ne sen souvient,

tellement ils sont intelligents.

Tenir un pays, c’est pas tenir une comptabilité bien propre

pour que le commissaire aux comptes de Bruxelles soit content et certifie le bilan…

afin que le banquier puisse encore prêter.

Dans le plan comptable, il n’y a que des chiffres, froids, implacables secs.

Il n’y a pas de place pour le plaisir de vivre ensemble,

pour la fierté du travail bien fait,

la joie que procure la musique, la vision d’une forêt qui s’éveille

et d’une mer démontée,

pas de place pour cet enfant qui aide une vieille dame à traverser la rue,

cette retraite que l’on accepte modeste mais que l’on veut paisible,

l’effort mais aussi la fierté pour cet enfant qui va faire des études supérieures,

pas de place non plus pour l’ingéniosité de cette mère

qui dilue les difficultés de la vie dans des torrents d’amour ,

pour cette main qui caresse, pour ce sourire qui réchauffe.

Pour le bonheur.

« Le but de la société est le bonheur commun ».

Le gouvernement est institué

pour garantir à l’homme la jouissance de ses droits naturels et imprescriptibles»

disait l’article1er de la déclaration des droits de 1793 (c’est Simon qui m’a soufflé).

Dans l’État que vous présidez, il n’y a rien de tout ça.

Il n’y a que des chiffres et des marchandises à vendre.

Plus il y a de catastrophe, de guerres, de destructions,

plus votre PIB augmente et vous êtes content : croissance !

Ce pays n’existe pas Monsieur le Président.

Dans mon pays, il y a des vrais gens et les vrais gens,

ils se moquent pas mal de savoir si

«le déficit structurel permet de ne pas tenir compte des effets momentanément

déformants des aléas de la conjoncture 1».

Nous l ’Europe, on la voulait, parce que l’idée était excellente.

Il n’y a que de voir mon petit qui a suivi le programme Erasmus

et qui s’est fait des amis partout, l’Europe comme ça, elle est belle.

Mais ce truc qui se mêle de tout, qui nous empêche de semer nos graines

pour qu’on achète celles des multinationales,

celle qui veut nous presser comme des citrons pour que les banques soient payées,

celle là, on en veut pas.

Elle sert à quoi ?

Elle sert qui ?

Et demain, avec le traité transatlantique,

elle va même nous obliger à importer du poulet à la javel

et à nous soumettre pieds et point liés à l’Empire.

Et vous dites que vous gérez en bon père de famille ?

  Mais le bon père de famille fait tout pour sa famille, même si c’est illégal :

il est prêt à voler pour nourrir ses enfants,

il ne les égorge pas pour payer son banquier.

Je ne vais pas vous donner une leçon de politique,

on dit que vous connaissez pas mal le sujet.

Pourtant, il y a quelque chose que je ne comprends pas

de la part de quelqu’un d’aussi intelligent que vous.

Pourquoi faites vous une politique de droite

alors que vous savez que la droite ne votera jamais pour vous et qu’en faisant ça,

la gauche non plus ?

C’est étrange parce que s’il y a une chose, et pas la plus noble,

que les politiques font bien généralement, c’est d’assurer leur « fromage » réélection.

Même pas.

C’est à croire que vous préparez soigneusement le lit de la droite la plus dure.

Et pour longtemps.

Ou alors, vous êtes bien plus fort que l’on croit,

et vous avez un sens du bien public et du sacrifice hors du commun :

vous poussez volontairement jusqu’à l’écœurement la logique d’un système

pour faire la démonstration de son caractère génocidaire

et forcer ainsi le peuple à prendre conscience et à réagir enfin.

A reprendre son destin en mains.

A créer le monde de demain.

Tout ça parce que vous savez très bien

que les prédateurs n’abandonnent jamais leur position de leur plein gré,

seul un choc terrible les fait chuter.

Mais oui, c’est ça.

En fait, sous les apparences du benêt (excusez la franchise),

se cache un véritable révolutionnaire.

Et dire que je ne m’en étais pas rendu compte avant.

¡ Viva la revolución , compañero ! »

|

Publié dans VIE POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LE TRAVAIL ET LES POLITIQUES

Posté par qualita1 le 19 mars 2013

LE TRAVAIL ET LES POLITIQUES dans VIE POLITIQUE 7

|

Citation pertinente trouvée sur Facebook !

|

Publié dans VIE POLITIQUE | Pas de Commentaire »

12
 

ah... et c'est quand que ça... |
régime, chats et doctorat |
skyblog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | moi, ma vie, mes kilos en t...
| mon univer
| Nelly et Tony